Master 2 Marketing et Vente

Parcours Management et Développement de Projets Marketing

Assistante pédagogique
Anne DE LILLO
Tél.  02 23 23 78 64


 

Candidature 2022-2023 dématérialisée

Ouverture du serveur :
lundi 4 avril 2022

Date limite de dépôt des candidatures :
mardi 24 mai 2022

Entretiens individuels :
jeudi 16 juin 2022 après-midi

Rentrée à l’IGR-IAE Rennes
Lundi 12 septembre 2022

Code RNCP : 35907

Ce master répond à la demande des entreprises pour des spécialistes ayant bénéficié d’une formation de haut niveau, sachant pratiquer un marketing d’une technicité affirmée et apporter leur expertise en ce domaine. La formation vise des activités assumées par des professionnels polyvalents, capables de s’adapter à l’évolution des besoins en marketing.

Lors de cette formation, la réalisation de plusieurs projets collectifs, à visée d’expériences professionnalisantes, permet l’acquisition de savoir-faire valorisés par les entreprises.

L’objectif du Master Marketing et Vente est de former des diplômés pouvant piloter des opérations exigeant des compétences techniques pointues.

Ce master insiste sur l’esprit d’innovation. Sont ainsi valorisés ici : la créativité et la rigueur, l’ouverture d’esprit et la curiosité, l’esprit d’analyse et de synthèse, le développement d’un esprit critique et l’imagination, le sens de l’écoute et des relations humaines, le leadership, la culture du résultat.

Les modalités de formation retenues par l’équipe pédagogique, attentives aux mutations des métiers et des profils de compétences requis, favorisent le développement de l’autonomie individuelle et de l’esprit d’initiative en privilégiant les projets de terrain.

À l’issue de la formation, les étudiants sont capables de

  • Maîtriser les méthodes d’analyse stratégique, d’études prospectives, qualitatives et quantitatives de marché, et les outils d’aide à la décision

  • Construire un projet marketing ; définir et gérer les diverses actions de marketing opérationnel

  • Conduire un projet marketing ; concevoir, organiser, coordonner et animer un travail collectif impliquant des profils professionnels variés

  • Analyser les résultats des actions marketing ; développer des innovations performantes

Les atouts du parcours
  • Une expérience et une reconnaissance forte, dans les milieux économiques : la formation bénéficie, depuis la première promotion marketing, en 1977, d’un réseau de diplômés dense et actif, pourvoyeur intense d’offres de stages et d’emplois

  • Le stage de longue durée (6 mois), en fin d’année de formation, permet l’acquisition d’une expérience professionnelle de qualité, par la réalisation en continu de projets et missions marketing spécifiques, de haut niveau

  • La mise à disposition d’un choix d’options variées offre la possibilité de construction de portefeuilles de compétences personnalisés, adaptés aux projets professionnels

  • La réalisation de plusieurs projets collectifs d’envergure, encadrés, à visée d’expériences professionnalisantes, permet l’acquisition de savoir-faire valorisés par les entreprises

  • Un tutorat assure le suivi personnalisé des étudiants au cours de leur formation – avec en aboutissement, la réalisation d’un bilan de compétences et la préparation aux recrutements

  • L’intervention de professionnels du marketing renforce la logistique opérationnelle de la formation

  • Celle-ci bénéficie par ailleurs d’une vie associative très intense et d’une forte ouverture sur l’international (séjours Erasmus, année internationale, présence dans chaque promotion d’étudiants venant d’horizons et de cultures variés)

Études à l’étranger et double diplôme

L’IGR-IAE propose un double diplôme sur le cursus Marketing : double diplôme franco – allemand avec l’Université de Kiel (1ère année de Master en Allemagne – après une Licence 3 à l’IGR-IAE – et Master 2 à Rennes).

Les résultats de l’enquête 2021 montrent que :
  • 73% de la promotion de 2020 étaient en activité en juin 2021
  • 66% étaient en CDI
  • avec un salaire annuel moyen brut de 29 675 € avec primes
  • 53% des diplômés ont obtenu leur premier emploi durant ou à l’issue de leur stage (ou 80% entre 1 et 3 mois après l’obtention du diplôme)
  • 90% des étudiants du master Marketing MDPM ont déclaré être tout à fait satisfaits ou plutôt satisfaits de leur master.
Exemples de poste occupés
  • Responsable marketing et commercial
  • Chef de projet
  • Chef de produit
  • Chef de marché
  • Category manager
  • Responsable e-marketing
  • Responsable relation client et responsable service client
  • Responsable administration des ventes
  • Directeur des ventes
  • Chef de secteur commercial
  • Directeur des ventes régional ou national
  • Responsable de communication
  • Chef de publicité
  • Ingénieur d’affaires/vente de solutions complexes
  • Ingénieur commercial spécialisé dans le secteur « Environnement »
  • Responsable technico-commercial et marketing développement durable
  • Responsable du développement durable
  • Négociateur d’affaires internationales ; Développeur d’affaires

Le Master Marketing et Vente, parcours Management et Développement de Projets Marketing,  s’effectue sur 2 ans, soit environ 900 heures d’enseignements et des stages obligatoires.

La deuxième année est spécifique au parcours Management et Développement de Projets Marketing. Un stage de 4 à 6 mois vient clôturer ce Master 2.

 

Programme deuxième année

  • Objectifs

    Ce cours vise à faire maîtriser les déterminants psychosociologiques, sociologiques et anthropologiques de nouvelles formes de marketing (marketing viral, marketing tribal, marketing ethnique, commerce éthique et équitable, marketing générationnel et rétro-marketing, marketing expérientiel, marketing postmoderne, etc.).

    Compétences à acquérir

    Savoir-faire

    Esprit de synthèse, de mobilisation et de traitement de connaissances théoriques variées – esprit d’analyse – lecture critique de documents scientifiques et grand public en marketing – rédaction de rapports.

    Savoir-être

    Curiosité intellectuelle et culturelle Prise de parole argumentée en public – réponse aux objections et contre-argumentation – travail collectif (organisation fonctionnelle d’un groupe de travail, évaluation multicritère des performances individuelles).

    Programme

    1. Eléments de psychologie et de psychosociologie

    2. Approches psychologiques des comportements d’achat et de consommation

    2.1 Perception et émotions – implications marketing

    2.2 Besoins et motivations – implications marketing

    2.3. Les processus de formation des attitudes

    2.4. Les processus de transformation des attitudes

    2.5. Attitudes et comportements d’achat

    3. Approches psychosociologiques et sociologiques des comportements d’achat et de consommation

    3.1. Effets de groupe et marketing viral

    3.2. Effets de cohorte et marketing générationnel

    3.3. Structure sociale – implications marketing

    3.4. Valeurs et styles de vie – implications marketing

    Bibliographie

    Documents numériques distribués en complément et prolongement des cours.

    Le cours s’appuie tout particulièrement sur les travaux publiés par l’équipe de marketing.

    Objectifs

    Le cours « Consumer insight et techniques de créativité » est étroitement couplé à celui en « comportement du consommateur et de l’acheteur » et au cours en « marketing qualitatif ». Il vise à former les étudiants à la traduction, dans une perspective de management et développement de projets marketing, de données qualitatives produites sur des phénomènes sociétaux contemporains correspondant à des « signaux faibles ».

    Compétences à acquérir

    Savoir-faire

    Traduire les résultats d’une recherche qualitative en projet d’affaires. Construire un modèle d’affaires. Formuler des recommandations opérationnelles. Développer un programme d’actions marketing cohérent et performant. Défendre son projet en équipe.

    Savoir-être

    Travail collectif, argumentation et traitement des objections, acceptation de la critique, capacités d’écoute, d’analyse et de synthèse, confiance en soi, participation à l’organisation et la gestion d’un groupe de travail

    Esprit d’analyse et de synthèse, créativité, imagination, sens de l’innovation, capacité rédactionnelle. Respect des contraintes opérationnelles

    Programme

    Séance 1 : exposé des problématiques, position et description des enjeux marketing associés

    Séance 2 : discussion des orientations de travail adoptées

    Séance 3 : discussion des orientations de travail adoptées

    Séance 4 : exposé des recherches données secondaires et primaires – codage et interprétation

    Séance 5 : exposé et débat critique sur les modèles d’affaires imaginés et mis en forme

    Objectifs

    Acquisition des compétences listées ci-après

    Compétences à acquérir

    Savoirs

    Fondamentaux théoriques du marketing qualitatif – principes théoriques et méthodologiques des techniques d’introspection assistée, des tests projectifs, de l’analyse de contenu et de l’analyse de discours. Connaître les principes théoriques de la sémiotique.

    Savoir-faire

    Conduite d’entretiens individuels et collectifs – conduite d’une terrain ethnographique – exploitation de tests projectifs – analyse thématique, analyse lexicale – maîtrise d’Alceste en logiciel d’analyse de données textuelles. Elaboration d’un rapport d’étude qualitative doublé d’une présentation sous Powerpoint.

    Savoir-être

    Prise de parole argumentée en public – réponse aux objections et contre-argumentation – travail collectif (organisation fonctionnelle d’un groupe de travail, évaluation multicritère des performances individuelles), prise d’initiative.

    Programme

    Enseignement des théories et techniques au fondement de la production et de l’étude de données qualitatives.

    Formation pratique aux méthodes d’entretien – application par une recherche terrain.

    Bibliographie
    Documents numériques distribués en complément et prolongement des cours.

    Objectif

    Maitriser les principaux outils utilisés pour la prévision de ventes et le scoring

    Compétences à acquérir

    Savoirs

    Différentes techniques de scoring et de prévisions sont abordées à travers les données de panel. L’objectif est d’acquérir une certaine capacité à analyser et effectuer des prévisions sur de grosses bases de données. Après une présentation rapide des principaux indicateurs utilisés en panel de consommateurs, le cours s’articulera d’une part autour des principales méthodes de scoring (RFM, scoring géographiques, modèles logistiques, analyse factorielle discriminante…) et des outils de prévisions qui les accompagnent (courbe ROC, calcul AUC, matrice de confusion…).

    Savoir-faire

    Capacité à gérer d’importantes bases de données de panel consommateurs et de construire des scores à l’aide du logiciel Access, d’utiliser des techniques de classification et d’effectuer de la prévision avec le logiciel Xlstat. Projet de groupe transversaux avec les UE géomarketing et d’analyses de données quantitatives.

    Savoir-être

    Etre capable d’identifier les bons outils aux données utilisées. S’affranchir de la technique pour analyser les fondamentaux du marketing. Travail collectif (organisation fonctionnelle d’un groupe de travail, évaluation multicritère des performances individuelles).

    Programme

    – Modèles de séries temporelles

    – Modèles explicatifs des ventes

    – Méthodes RFM

    – Modèles de scoring

    – Accompagnement projet

    Objectifs

    Sensibiliser les étudiants aux problématiques du marketing spatial. Utilisation des outils de cartographie numérique dans les entreprises. Préparation des dossiers de CDAC. Modèle de localisation dans le cadre du déploiement d’un réseau.

    Compétences à acquérir

    Utilisation des outils de cartographie numérique. Calcul d’un potentiel de vente à partir d’une modélisation de la zone de chalandise.

    Programme

    Cours : La démarche géomarketing. Les différentes méthodes pour définir une zone de chalandise. Théories d’implantation d’un réseau de points de vente : exemples et études de cas

    Travaux dirigés : Utilisation de l’outil Map Info. Définition des iso-distances. Géocodage. Définition et analyse d’un potentiel.

    Objectifs

    Intégrer les outils nécessaires à une communication interpersonnelle efficace et adaptée aux différents contextes rencontrés : travail en équipe, management et conduite de projet, négociation clientèle et partenaire externe.

    Compétences à acquérir

    Savoir

    les fondamentaux de la communication interpersonnelle – les outils de base issus de l’Analyse Transactionnelle et de la Programmation Neuro-Linguistique – les principes de la gestion des émotions – les séquences habituelles d’une négociation

    Savoir-Faire

    conduire un entretien de manière efficace – préparer une négociation – développer ses techniques de questionnements et de reformulation – utiliser ses émotions

    Savoir-être

    meilleure conscience de ses enjeux personnels – identifier d’autres façons de se comporter – développer son empathie – prendre du recul sur les contextes rencontrés

    Programme

    Les bases de la communication : approche systémique. Exemples de communication managériale.
    Les ingrédients du leadership et de la communication efficace. L’importance de l’écoute, les différents niveaux d’écoute.
    Les outils de base de l’Analyse Transactionnelle : les Etats du Moi, les transactions simples, complémentaires et croisées, les Drivers, les échanges de Signe de Reconnaissance.
    Les outils issus de la Programmation Neuro Linguistique. Le cadre de référence, les techniques de questionnement, le langage ciblé/flou, la définition d’un objectif.
    L’accueil, l’identification et l’utilisation des émotions. Les émotions de base, leur signification, les comportements habituels induits.
    La Communication Non Violente : exprimer clairement ses besoins, et formuler une demande claire, positive et concrète.

    Objectif

    Il s’agit pour l’étudiant de maîtriser les différents savoirs exposés ci-après. L’identification du territoire de marque, base d’une stratégie orientée client comme l’analyse des points de parité et de différence de la marque (POP et POD) sont à cet égard, des aspects fondamentaux du cours.

    Compétences à acquérir

    Savoirs

    Fondamentaux théoriques du management de la marque. Comprendre la construction et la gestion d’une marque, l’interdépendance avec la stratégie et l’innovation. Connaître les principes théoriques du développement de portefeuille de marques, d’extensions et de partenariats (par ex : co-branding) d’une part et les choix stratégiques de positionnement, d’identité et de différenciation face à la concurrence d’autre part. Appréhender et maîtriser les interactions entre la marque, les produits et la valeur créée pour l’entreprise, ses partenaires et les consommateurs tant pour des marques globales gérées par des firmes internationales que pour celles gérées par des entreprises de taille intermédiaire.

    Savoir-faire

    Définir, identifier et délimiter le périmètre d’une marque. Maitriser la distinction entre les actifs tangibles et intangibles. Construire une stratégie globale de marque : savoir utiliser une pluralité d’outils dans une cohérence de marque (communication, produits, prix, media sociaux, etc.). Élaboration de mapping.

    Savoir-être

    Prendre des décisions globales impactant la marque et l’entreprise. Savoir coordonner et maintenir en cohérence les leviers marketing dans une gestion holistique de la marque. Agir en chef de projet, collaborer avec les différents services marketing, prise d’initiative, être visionnaire et pro-actif.

    Programme

    Chap. 1. La marque : Réflexions définitionnelles

    A) Définitions et conceptions théoriques de la marque

    B) Le cadre législatif de la marque

    Chap. 2 : Le capital-marque      

    A) Les perspectives

    B) Les définitions : critiques, enjeux et perspectives

    Chap. 3. Le développement de la marque         

    A) Les développements de marques

    B) Le développement : entre rupture et continuité

    Chap. 4. Management stratégique de la marque           

    Propos liminaire : l’infrastructure

    A) L’Architecture de marque

    B) La marque : entre similarité et différenciation

    Objectifs

    Le cours vise à sensibiliser les étudiants aux enjeux et aux caractéristiques distinctives du marketing de l’innovation. Il expose les outils et techniques – classiques et récents – permettant à la fois la création et la valorisation de l’objet innovant.

    Compétences à acquérir

    Savoirs :

    Maîtriser les fondamentaux théoriques du marketing de l’innovation

    Découvrir et mettre en œuvre des méthodes et outils pour faire émerger les idées puis passer de l’idée au marché.

    Comprendre la place émergente du crowdsourcing et du crowdfunding dans notre économie ainsi que les différentes fonctions marketing associées.

    Mieux comprendre le crowdsourcing et le crowdfunding à travers des présentations faites par des professionnels de ce secteur.

    Savoir-faire : Analyser l’environnement – Mobiliser des techniques de créativité – Construire une stratégie marketing et un plan marketing dans un contexte d’innovation.

    Savoir-être : développer un esprit créatif et audacieux – encourager l’ouverture d’esprit – développer un sens de l’observation et une capacité d’écoute – savoir argumenter et défendre une idée – encourager la pensée par l’imaginaire et la pensée par projection – savoir être réactif et adaptable face au changement

    Programme
    • ·Marketing de l’innovation : De quoi parle-t-on ? Qu’est-ce qui change ?
    • ·Créativité et innovation : Comment faire émerger les idées ? Comment faire la différence entre une idée et une opportunité ? Comment passer de l’idée au marché ?
    • ·Innovation et développement durable : nouveaux business models
    Prérequis

    Maîtriser les fondamentaux du marketing.

    Bibliographie
    • Acosta, Pilar, Aurélien Acquier, Valentina Carbone, Olivier Delbard, Julie Fabbri, Florent Gitiaux, Delphine Manceau, and Catherine Ronge (2014), “Les business models du développement durable,” L’Expansion Management Review, N° 152(1), 20–29.
    • Barringer, Bruce R., and R. Duane Ireland (2011), Entrepreneurship: Successfully Launching New Ventures International Edition, Pearson Education Limited.
    • Batista, Luciano (2013), “New Business Models Enabled by Digital Technologies.”
    • Bessant, John, and Joseph Tidd (2007), Innovation and entrepreneurship, Chichester, England, Royaume-Uni.
    • European Commission (2013), “The Sharing Economy : Accessibility Based Business Models for Peer-to-Peer Peer Markets,” Business Innovation Observatory, European Commission.
    • Kotler, Philip (2009), Marketing Management, Pearson Education.
    • Kotler, Philip, Gary Armstrong, Lloyd Harris, and Nigel Piercy (2013), Principles of Marketing, Pearson Education, Limited.
    • Livingston, Jessica (2008), Founders at Work: Stories of Startups’ Early Days, Apress.
    • Moinet, N., Deschamps, C., 2011. La boîte à outils de l’intelligence économique. Dunod.
    • Osterwalder, Alexander, Yves Pigneur, and Tim Clark (2010), Business model generation: a handbook for visionaries, game changers, and challengers, [Amsterdam]: Alexander Osterwalder & Yves Pigneur.
    • Paley, Norton (2006), The Manager’s Guide to Competitive Marketing Strategies, Thorogood Publishing.
    • Santos, Pedro Gairifo (2012), European Founders at Work, Apress

    Objectifs

    Dans un contexte de renforcement du secteur service, ce cours vise à s’interroger sur la place des entreprises de services dans l’économie et leur spécificité par rapport aux entreprises industrielles. Nous présenterons l’évolution théorique et managériale de la discipline marketing, passant d’une logique fondée sur les biens à une logique marketing fondée sur les services.

    Compétences à acquérir

    Savoirs 

    Maîtriser les fondamentaux théoriques du marketing des services et ses spécificités. Appréhender les changements du secteur des services avec le développement d’Internet et du multicanal.

    Savoir-faire 

    Développer son esprit d’analyse- la lecture critique de documents scientifiques et grand public en marketing – Positionner une entreprise de service sur un marché par le développement d’un mix marketing adapté au secteur des services.

    Savoir-être 

    Mener un travail de groupe et présenter un oral structuré et argumenté sur les travaux effectués.

    Programme

    Partie 1 : Qu’est-ce qu’un service?

    Partie 2 : Elaborer le modèle de service

    Partie 3 : L’extension du mix marketing des services (Process, Preuve physique, Personnes)

    Partie 4 : La gestion de la qualité de service

    Partie 5 : L’expérience client

    Pré-requis

    Maîtrise des fondamentaux du marketing

    Objectifs

    Animer l’association Market’heures.
    Organiser des rencontres à destination des professionnels du marketing autour de petits-déjeuners dans les locaux de l’IGR-IAE pour la création de ponts entre le monde universitaire et celui de l’entreprise : 3 événements par an – moments d’échanges conviviaux avec des professionnels pour partager avec eux des idées et des expériences liées aux problématiques d’actualité en marketing.

    Compétences à acquérir

    Acquérir des compétences théoriques (développement des thématiques),  logistiques (organisation d’évènement), relationnelles (prises de contacts avec les praticiens), techniques (animation de réunion grâce à des outils pertinents)

    Programme

    Un pôle logistique, administration et finance : formuler et déposer les statuts de l’association, établir le budget, faire des demandes de financement, chercher des partenaires-sponsors, organiser en amont l’accueil des intervenants et du public (trouver les produits, pour les petits déjeuners), …
    Un pôle communication événementielle : identifier et organiser la venue des intervenants (praticiens, enseignants-chercheurs), motiver le public – mettre à jour les listes/annuaires de diffusion, construire les supports de communication (page web, réseaux sociaux…) ; développer une communication sur le master (par exemple, les profils des étudiants de la promotion – CV harmonisés, ou non)
    Un pôle animation – diffusion : définir et explorer les thématiques, animer les débats de chaque matinée ; rédiger et publier des comptes rendus à l’attention des professionnels des réseaux partenaires (produire le contenu de la communication).

  • Objectifs :
    • Comprendre les enjeux du marketing relationnel à travers la satisfaction et la fidélisation clients pour la marque / l’enseigne.
    • Découvrir la théorie et les modèles
    • Découvrir les outils de la fidélisation et de la mesure de la satisfaction client
    Compétences à acquérir :
    • Savoir reconnaître les stratégies CRM.
    • Savoir utiliser les outils du CRM.
    • Savoir mettre en œuvre / améliorer une stratégie CRM.
    Programme :

    INTRODUCTION

    I. La satisfaction
    1.1 Enjeux et évolution du concept de satisfaction
    1.2 Gérer la satisfaction
    1.3 Le lien satisfaction-fidélité : mythe ou réalité

    II. La fidélité
    2.1 Enjeux et évolution de sa définition
    2.2 Fidéliser les clients par les programmes relationnels
    2.3 Autres stratégies de fidélisation

    CONCLUSION

    Bibiographie
    • Joëlle Vanhamme (2002), La satisfaction des consommateurs spécifique à une transaction : définition, antécédents, mesures et modes, Recherche et Applications en Marketing, vol. 17, n° 2/2002.
    • Meyer-Waarden L.,et Volle P. (2012), CRM et e-CRM : enjeux socio-culturels, stratégies clients et technologies relationnelles, questions de mise en oeuvre et performance organisationnelle,  Recherche et Applications en Marketing, vol. 27, n° 4/2012.
    • Joëlle Vanhamme (2001), L’influence de la surprise sur la satisfaction des consommateurs, étude exploratoire par journal de bord, Recherche et Applications en Marketing, vol. 16, n° 2/2001.
    Pré-requis :

    Maîtriser les fondamentaux du marketing

    Objectifs

    Acquisition des compétences listées ci-après.

    Compétences à acquérir

    Savoirs

    Appréhender les fondements théoriques et techniques du marketing sensoriel du point de vente et du marketing expérientiel du point de vente.

    Maîtrise des fondements théoriques de la sémiotique permettant l’analyse et la présentation d’une offre commerciale.

    Savoir-faire

    Capacité à formuler des propositions professionnelles d’amélioration opérationnelle de points de vente.

    Savoir-être

    Travail collectif (organisation fonctionnelle d’un groupe de travail, évaluation multicritères des performances individuelles), travail de créativité. Démonstration de son implication dans le travail de groupe.

    Programme
    • Présentation des fondamentaux théoriques et techniques du marketing expérientiel
    • Présentation des fondamentaux théoriques et techniques du marketing sensoriel
    • Focus sur les variables couleurs et formes
    • Le marketing olfactif
    • Le marketing auditif
    • Marketing sensoriel et sensorimétrie
    • Marketing expérientiel et sémiotique
    Bibliographie

    Documents numériques distribués en complément et prolongement des cours.

    Le cours s’appuie tout particulièrement sur les travaux publiés par l’équipe de marketing.

    Objectifs

    Cet enseignement a pour objectif d’amener les étudiants à maîtriser le déploiement d’une stratégie marketing au sein d’environnements numériques participatifs et immersifs (e.g., Web social, mobiles, tablettes, objets connectés). Dans cette perspective, sont tout d’abord étudiées les stratégies de création, d’animation et de référencement de contenus web. Les opportunités de développement propres au Web sont par la suite exposées. Il s’agit alors d’aborder en détail les options et arbitrages stratégiques qui se présentent au webmarketer lors de la conception de e-business models. Les deux derniers modules du cours sont consacrés aux méthodes avancées en e-marketing et e-commerce.

    Compétences à acquérir

    Savoirs

    Identifier, au plan marketing, le rôle stratégique des outils, applications et plateformes du Web. Maîtriser la déclinaison de stratégies Web sur d’autres environnements numériques. Connaître les arbitrages stratégiques fondamentaux relatifs à la création, au développement, au référencement et à la monétisation de plateformes ou de contenus Web. Connaître les étapes de la mise en œuvre d’un content marketing. Comprendre les enjeux principaux du community management et du SMO – Social Media Optimization. Appréhender les stratégies avancées de e-marketing – conception d’une offre à partir du big data, recours aux native ads, mise en place d’une curation de contenus orientée client, M-commerce, T-commerce, etc.

    Savoir-faire

    Faire un audit de site Internet (sur la base notamment des ‘analytics’ de ce site). Rédiger un cahier des charges pour la création ou la refonte d’un site Internet d’entreprise. Définir et appliquer une stratégie de communication et/ou de VAD par Internet. Créer et animer un réseau de plateformes issues du Web social pour une entreprise ou tout autre type de client professionnel. Concevoir et conduire effectivement une stratégie de content marketing.

    Savoir-être

    Agir en chef(s) de projet Web et/ou en community manager(s). Faire preuve de créativité dans la dynamique du projet Web. Faire montre d’une certaine rigueur dans les procédures de mise en ligne de contenus Web (éditoriaux comme multimédias). Savoir prendre des décisions collectivement et efficacement, dans le cadre d’un projet nécessitant une très grande réactivité et une analyse assez fine des environnements numériques et de leurs usages (marchands ou non).

    Programme

    Le cours s’articule autour des cinq modules d’enseignement suivants :

    #1- Environnement marketing online : des usages sociaux aux usages marchands dans les environnements digitaux

    #2- Modèles d’affaires et formats publicitaires numériques

    #3- Le Content Marketing: stratégies de création, d’animation et de référencement de contenus et sites web

    #4- Stratégies de social media (SMO – Social Media Optimization)

    #5- Stratégies avancées du marketing digital, du community management et du numérique

    Bibliographie

    Ouvrages (en langues française et anglaise)

    • Décaudin J.-M., Digout J. (2010), E-Publicité: les fondamentaux, Dunod.
    • Eouzan G., Dupuis J., Michalon C. (2014), Webmarketing, ENI Edition.
    • Faivre-Duboz T., Fétique R., Lendrevie A. (2011), Le webmarketing, Dunod.
    • Karwal S. (2015), Digital Marketing Handbook: A Guide to Search Engine Optimization, Pay per Click Marketing, Email Marketing, Content Marketing, Social Media Marketing, Create Space.
    • Laurent F. (2008), Marketing 2.0 – L’intelligence collective, M21 éditions.
    • Maillet T. (2008), Génération Participation, 10/18.
    • Rowles D. (2017). Mobile marketing: how mobile technology is revolutionizing marketing, communications and advertising, Kogan Page Publishers.
    • Tuten T.L., Solomon M.R. (2017), Social media marketing, Sage.

    Journaux scientifiques/revues à comité de lecture (en langues française et anglaise)

    • Décisions Marketing
    • International Journal of Human–Computer Interaction
    • International Journal of Internet Marketing & Advertising
    • International Journal of Online Marketing
    • Journal of Consumer Research
    • Journal of Electronic Commerce Research
    • Journal of interactive marketing
    • Journal of Marketing
    • Journal of Marketing Research
    • Presence: teleoperators and virtual environments
    • Recherche & Applications en Marketing
    • SIM – Systèmes d’Information et Management
    • The Journal of Advertising
    Pré-requis :

    Avoir des connaissances en comportement du consommateur off- et online, en HCI (Human Computer Interaction), en marketing direct, en communication media et hors media, en stratégie POEM et, enfin, en webmarketing.

    Objectifs
    • Comprendre les enjeux de la communication pour une organisation
    • Comprendre le fonctionnement du buzz marketing
    • Savoir lancer une campagne de buzz marketing efficace
    • Connaître les principes du marketing événementiel.
    • Comprendre les spécificités de l’événementiel dans une stratégie de communication.
    Compétences à acquérir
    • Savoir établir un plan de campagne de buzz marketing.
    • Maîtriser les étapes d’une campagne de communication évènementielle.
    • Maîtriser l’utilisation des réseaux sociaux pour une campagne de communication efficace.
    • Maîtriser les techniques d’influence du buzz marketing.
    Programme
    • Buzz marketing : contexte d’émergence du buzz marketing, définition et objectifs, principes du marketing alternatif, critères de réussite, lancer une campagne de buzz marketing.
    • Marketing événementiel : définition et objectifs, les différentes formes du marketing événementiel, critères de réussite, lancer une campagne de communication événementielle.
    Bibliographie
    • Mercator – Tout le marketing à l’ère numérique – Rachid Maraï Julien Lévy Jacques Lendrevie – DUNOD – 2014
    • Marketing du sport et événementiel sportif de Lionel Maltese et Jean-Philippe Danglade – DUNOD – 2014
    • Management de projets événementiels – Philippe Claveau – PUG – 2015
    • La Communication événementielle – Christophe Pascal – DUNOD – 2017
    • L’innovation : tendance indispensable au secteur événementiel : La force des nouvelles technologies – Adrien Pereira – EUE – 2016
    • La communication évènementielle – De la stratégie à la pratique – Mathias Lucien Rapeaud – VUIBERT – 2016
    • Du buzz marketing aux stratégies d’influence : s’appuyer sur les leaders d’opinion – Hervé Bloch
    • Les secrets du marketing viral – Seth Godin – Maxima Laurent du Mesnil éditeur – 2011
    Pré-requis

    Master 1 dans les spécialités du marketing et de la communication

    Objectifs

    The goal is to broaden the students’ knowledge and mastery of English by studying concepts related to your field, such as Innovation, Public Relations, International Marketing, and Branding Strategies.

    Compétences à acquérir

    The students will be expected to carry out analyses of business documents, articles, and audio-visual documents and share ideas in workshops, present their ideas and report on them.

    Programme
    1. New trends in innovation
    2. Corporate Social Responsibility
    3. Branding strategies

    Topics subject to change.

    Bibliographie

    For grammar references:

    Advanced Grammar in Use, Martin Hewings, Cambridge University Press, third edition (book, ebook or app available)

    Pré-requis

    CEFR Levels: B2-C1

    Objectifs

    Maîtriser l’importance des faits et phénomènes culturels dans les comportements d’achat et de consommation – ceci, dans l’espace intranational (marketing tribal, marketing ethnique, marketing et religion, marketing régional et marketing patrimonial, etc.).

    Compétences à acquérir

    Savoir-être

    Curiosité intellectuelle et culturelle.

    Programme

    1. Fondamentaux théoriques​

    1.1. Concepts de culture, d’interculture, d’acculturation, d’enculturation

    1.2. Concepts de subculture, de contre-culture, d’anti-structure (communitas)

    1.3. Concepts d’ethnicité (identité sociale et altérité culturelle)

    1.4. Enjeux économiques du marketing ethnique

    1.5. Enjeux éthiques et socio-politiques du marketing ethnique

    1.6. Concepts de tribu et de post-modernité

    1.7. Enjeux économiques du marketing communautaire

    1.8. Modalités techniques du marketing communautaire

    1.9. Enjeux éthiques et socio-politiques du marketing communautaire

    1.10. Concepts de mythe et de pré-discours, d’imaginaire collectif

    1.11. Pensée magique – loi de similitude et loi de contact (Frazer)

    1.12. Pensée primitive (Lévy-Bruhl) et polyphasie cognitive (Moscovici)

    1.13. Concepts de bricolage et de braconnage (de Certeau)

    1.14. Identité transcalaire et individu pluriel (Lahire)

    2. Exemples de théories et d’applications marketing

    2.1. Globalisation et créolisation – l’interprétation et l’appropriation culturelle (endogénéisation – indigénisation) des artefacts exogènes (Appadurai et Hannerz)

    2.2. Application à la compréhension du marché des altercolas

    2.3. Pensée religieuse et opposition sacré-profane

    2.4. Application à la compréhension du marché du kasher

    2.5. La critique de l’appropriation culturelle

    2.6. Application aux hypsters

    2.7. La mythanalyse et la micro-mythanalyse des imaginaires sociaux (Durand)

    2.8. Application à la compréhension du commerce équitable

    2.9. Les modèles de différenciation culturelle à l’échelle infranationale (Todd et Le Braz)

    2.10. Application à la compréhension du cas de “Produit en Bretagne”

    2.11. Communauté et logique du don et du contre-don (Mauss)

    2.12. Application à la compréhension des tournées et offres à boire au bar (en Corse et en Bretagne)

    2.13. Néo-tribalisme et subcultures de consommation

    2.14. Application aux marchés des gothiques et des métalleux

    Bibliographie

    Documents numériques distribués en complément et prolongement des cours.

    Utilisation toute particulière des publications scientifiques faites par l’équipe de recherche de Rennes

    Objectifs

    Cet enseignement a pour objectif d’amener les étudiants à maîtriser le déploiement d’une stratégie marketing internationale au sein de contextes culturels, économiques, juridiques, politiques et marchands marqués par une très grande hétérogénéité. Dans cette perspective, sont tout d’abord abordées les conditions marketing et managériales nécessaires à l’internationalisation, voire à la globalisation, des affaires. Les principaux arbitrages stratégiques et opérationnels à mener sont ensuite présentés, discutés et évalués au regard des différentes politiques d’expansion internationale qu’une organisation peut retenir. Enfin, les choix d’adaptation ou de standardisation des éléments du mix-marketing à l’international sont appréhendés sous l’angle de la dimension multiculturelle ou non des comportements de consommation qui s’y rapportent. A l’issue du cours, les étudiants doivent maîtriser les cadres théoriques, les méthodes, les outils ainsi que les plans d’actions relatifs à l’exercice d’une activité marketing qui comporte, pour partie au moins, une dimension internationale.

    Compétences à acquérir

    Savoirs

    Maîtriser les différentes approches du marketing international (approche traditionnelle, fonctionnelle, multiculturelle, etc.). Savoir analyser la diversité des macro et micro-environnements internationaux. Connaître les principales étapes et les processus décisionnels propres à une internationalisation du marketing. Savoir intégrer la question de l’interculturalité dans la définition d’une stratégie de marketing international. Maîtriser les spécificités du marketing international stratégique et opérationnel.

    Savoir-faire

    Concevoir un plan marketing à l’international et en assurer son suivi en termes de performance (i.e. reporting, KPI ad hoc). Savoir conduire un projet d’internationalisation des affaires au plan marketing. Procéder à un audit marketing de l’entreprise dans une perspective internationale (soit de primo-internationalisation, soit de développement de l’internationalisation).Maîtriser les pratiques de la négociation achat et vente dans les pays émergents dans la double perspective de l’efficacité de l’action marketing sur place et de la coordination globale des actions marketing internationales. Connaître les sources d’information publiques et privées, les ressources en ligne, les parcs d’activités technologiques, les bases de données de contacts d’affaires. Savoir comment s’implanter – les relations avec le partenaire local, la régulation des importations et des exportations, les zones de franchise, les statuts des investissements étrangers, maîtriser les questions de taxation et de propriété intellectuelle, le protocole des transactions (la gestion du temps et des délais, les relations interpersonnelles et les comportements culturels – hiérarchie, politesse, nourriture, etc).

    Savoir-être

    Agir en chef(s) de produit/de projet marketing international ou en responsable de groupe ou en chef de zone export. Faire preuve de créativité et de rigueur pour se développer dans des contextes d’activité multiculturels. Savoir s’inscrire dans un certain relativisme culturel et prévenir ainsi les risques marketing associés à l’ethnocentrisme des affaires.

    Programme

    Cours magistraux et interventions de professionnels.

    Suivi systématique de l’évolution et analyse critique des politiques internationales des grands groupes à travers la presse économique et les rapports d’activité disponibles sur internet. Analyse de marchés et de débouchés potentiels sur internet. Esprit d’analyse et de synthèse autour d’une problématique marketing bien définie.

    Bibliographie
    • Croué C. (2012), Marketing international, Librairie Eyrolles –
    • de Mooij M. (2009), Global marketing and advertising – understanding cultural paradoxes, Thousand Oaks, Sage Publications.
    • de Sicco Van Gelder (2005), Global brand strategy: unlocking brand potential across countries, cultures and markets, Kogan Page.
    • Keegan WJ., Green MC. (2010), Global Marketing, 6th ed., London-NY, Prentice Hall.
    • Mayrhofer U. (2005), Marketing International, Paris, Economica
    • Prime N., Usunier JC. (2003), Marketing International – Développement de marché et Management Interculturel, Paris, Vuibert
    • Schmidt M., Hollensen S. (2006), Marketing research an international approach, Harlow, FT Prentice Hall.
    • Usunier JC. , Lee JA. (2009), Marketing across cultures, Harlow, FT Prentice Hall

    Objectifs :

    Sensibiliser les étudiants aux enjeux que représente le développement de l’économie collaborative (ou économie du partage) : apparition de nouveaux business models, création de start-ups au succès fulgurant, mais aussi ébranlement des acteurs dit « traditionnels » dans de nombreux secteurs comme l’hôtellerie, les transports, l’éducation, etc. Leur permettre d’appréhender les fondements théoriques de ce mouvement, de cerner la réalité du phénomène derrière les discours (taille réelle du marché, impacts économiques, sociaux et environnementaux). Découvrir les tendances en termes de comportement de consommation. Ouvrir des perspectives de réflexion plus larges (économie collaborative et transformation digitale, économie collaborative et développement durable, économie collaborative et Economie Sociale et Solidaire, etc.).

    Compétences à acquérir

    Savoirs

    • Connaître les principaux concepts : économie collaborative, économie du partage, économie de la fonctionnalité, économie circulaire.
    • Connaître les fondements théoriques : économie du don, les communs, résistance à la consommation.
    • Identifier les principaux domaines de l’économie collaborative : consommation collaborative, production collaborative (crowdsourcing), finance collaborative (crowdfunding), éducation collaborative.
    • Cerner la réalité derrière les discours.
    • Décrypter les nouveaux modèles d’affaires : échecs et succès, caractère disruptif pour les acteurs de l’économie traditionnelle.
    • Percevoir la diversité des formes d’économie collaborative : online / offline, locale/globale, consumériste/anticonsumériste, …
    • Décrypter les comportements des consommateurs.
    • Comprendre les enjeux et perspectives liés au développement de l’économie collaborative.

    Savoir-faire

    • Croiser différentes approches pour prendre la mesure du phénomène et ses conséquences pour les différents acteurs économiques.
    • Analyser des stratégies d’entreprises (acteurs traditionnels ou pure players de l’économie collaborative).
    • Analyser les discours des acteurs de l’économie collaborative.
    • Appréhender le phénomène de manière globale.

    Savoir-être 

    • Curiosité, esprit critique, créativité, esprit d’analyse et de synthèse.
    Programme
    • Partie 1 : Panorama de la consommation collaborative
    • Partie 2 : Enjeux économiques, sociaux et environnementaux
    • Partie 3 : Perspectives
    • Etudes de cas
    Bibliographie
    • Acquier, Aurélien, Valentina Carbone, et David Massé. « L’économie collaborative : Fondements théoriques et agenda de recherche ». PICO Working Paper. Paris, France: IDDRI – UNIVERSITÉ PARIS SUD – ESCP EUROPE – UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE – OUISHARE – CNIID – ZERO WASTE FRANCE, 2016. www.iddri.org/Projets/PICO-PIonniers-du-COllaboratif.
    • Botsman, Rachel, et Roo Rogers. What’s mine is yours: The rise of collaborative consumption. HarperBusiness, 2010.
    • Dabadie, Isabelle, et Philippe Robert-Demontrond. « Posséder autrement : une approche socioanthropologique de la consommation collaborative ». Revue Management et Avenir, no 88 (octobre 2016): 131‑53.
    • Decrop, Alain, éd. La consommation collaborative : Enjeux et défis de la nouvelle société du partage. Louvain-la-Neuve: De Boeck Supérieur, 2017.
    • De Grave, Arthur. « L’économie collaborative, c’est fini ». OuiShare FR – Itinéraires pour une Société Collaborative (blog), 16 février 2016. http://magazine.ouishare.net/fr/2016/02/leconomie-collaborative-cest-fini/.
    • Guillard, Valérie, et Dominique Roux. « Dons anonymes et rencontres urbaines ». Esprit Juillet, no 7 (25 juin 2015): 40‑53.
    • Guillaud, Hubert. « Usages, mésusages ». InternetActu, 12 janvier 2012. http://internetactu.blog.lemonde.fr/2012/08/24/usages-mesusages/.
    • Schor, Juliet. Debating the sharing economy. Great transition initiative, 2014. http://greattransition.org/publication/debating-the-sharing-economy.
    Prérequis

    Aucun

    Objectifs
    • Comprendre la genèse de la consommation citoyenne, ses finalités et son organisation
    • Saisir les nouvelles attentes des consommateurs et la construction de nouveaux marchés qui y répondent
    Compétences à acquérir

    Savoirs : Envisager la consommation engagée dans une perspective culturelle. Analyser la figure du consommateur engagé aux prismes des enjeux environnementaux, sociaux de la consommation et du développement de stratégies de résistance au marché. Comprendre les contextes d’émergence et le développement des alternatives au marché.

    Savoir-faire : Développer son esprit d’analyse- la lecture critique de documents scientifiques et grand public en marketing. Mener des recherches bibliographiques ciblées. Mener une réflexion sur les enjeux et les perspectives des alternatives existantes au marché.

    Savoir-être : Mener un travail de groupe. Présenter un oral structuré et argumenté sur le travail effectué.

    Programme

    Partie 1 : Histoire et enjeux de la contestation par la consommation

    Partie 2 : L’engagement : des attitudes aux comportements

    Partie 3 : Formes et objets de l’engagement des consommateurs (l’environnement, l’injustice sociales, la résistance au marché)

    Partie 4 : La construction de marchés alternatifs

    Objectifs
    • Acquérir des bases théoriques autour des concepts de développement durable et de RSE (définition, historique et évolution).
    • Comprendre, à travers des exemples concrets, comment des entreprises intègrent les notions de développement durable et de RSE dans leur stratégie marketing et cherchent à concilier des objectifs de performance économiques avec des objectifs en termes d’impact social et environnemental.
    • Travailler, à travers des études de cas, sur les opportunités et les défis que représente l’intégration du développement durable et de la RSE dans le marketing mix (e.g. éco-conception des produits, politiques de communication).
    • Découvrir des modèles économiques innovants qui permettent d’apporter des améliorations en termes d’impact social et environnemental (e.g. économie collaborative, économie de la fonctionnalité, économie circulaire, circuits-courts, modèles coopératifs).
    • Etudier les enjeux de la transformation numérique des entreprises dans une perspective de RSE/développement durable.
    Compétences à acquérir

    Savoirs :

    Connaitre les concepts de développement durable et de RSE (définitions, genèse, évolution)

    Comprendre les enjeux – risques et opportunités – de leur intégration par le marketing (stratégique et opérationnel)

    Connaître des exemples concrets de réussite et d’échec, en comprendre les causes

    Savoir-faire :

    Analyser des cas d’entreprises ayant intégré les notions de DD et de RSE dans leur stratégie marketing et comprendre les raisons du succès et/ou les causes des échecs rencontrés

    Proposer des solutions innovantes pour résoudre les problématiques rencontrées par les entreprises

    Prendre du recul par rapport aux idées reçues sur le « marketing vert », le « greenwashing », etc.

    Savoir-être :

    Analyse critique, attitude constructive, curiosité intellectuelle, ouverture d’esprit, penser sans œillères

    Programme

    Cours : Etude de l’impact de l’introduction du développement durable dans le monde de l’entreprise (mise en place des stratégies de RSE, innovations socio-économiques, etc.).

    Etudes de cas, suivi de projets étudiants

    Objectifs

    Un parcours en 3 années (de la Licence 3 au Master 2) qui vise à accompagner les étudiants dans la construction de leur projet professionnel, à identifier le travail qu’ils souhaiteraient faire, à les préparer à l’intégration professionnelle, à envisager leur parcours professionnel.

    Compétences à acquérir
    • Connaissances de soi
    • Identification de ses compétences
    • Identification de ses choix professionnels
    • Création de son réseau professionnel
    Programme

    Pendant une semaine (novembre)

    -Ateliers de 8h30 à 11h30

    -Conférences de 12h30 à 13h30

    -Ateliers de 14h00 à 17h00

    -Conférences de 17h30 à 19h30

    Vendredi  : Forum Entreprises

    Samedi  : Journée Simulation Recrutement (JSR)

    Bibliographie

    Quels métiers RH demain ? Transformation de la fonction et compétences nouvelles, Dunod, 2016 (Coordination Aline Scouarnec et Gwénaëlle Poilpot-Rocaboy).

    Sites internet

    Pré-requis :

    Aucun

 

Pré-requis

Accès Sélectif en 2ème année :

  • Étudiant non IGR-IAE Rennes : niveau Bac+4 minimum capitalisant au moins 240 crédits ECTS : évaluation du dossier, Score IAE-Message (renseignements et inscriptions sur : www.iae-message.fr) et entretien

 

Droits d’inscription : plus d’informations sur https://www.univ-rennes1.fr/droits-dinscription-bourses-et-exonerations

Étudiants internationaux

  • Les étudiants doivent postuler sur la plateforme de candidatures de l’Université de Rennes 1, voir ci-dessous.
  • Des frais différenciés selon les nationalités des étudiants sont en vigueur à l’Université de Rennes 1. Les frais d’inscription pour ces étudiants étrangers francophones sont de 243 € (étudiants européens) ou 950 € (non-européens).
  • Les étudiants étrangers doivent avoir un niveau de français justifiant d’un niveau B2 justifié par un test officiel (TEF, TCF, DELF/DALF…).
  • Les étudiants étrangers résidant dans un pays disposant d’un centre de passage IAE Message listé ici doivent soumettre un score IAE Message de moins de trois ans.

Nous Contacter