Master 2 MAE parcours Management des Entreprises Japonaises

Assistants pédagogiques
Renseignements et  inscription

1er semestre
Caty MARCELLI
catherine.marcelli@univ-rennes1.fr
Tél. 02 23 23 78 61

2ème semestre
Aymeric LACHIVER
cfjm@univ-rennes1.fr
Tél. 02 23 23 77 79 / 02 23 23 78 78


 

Ouverture du serveur
1ère session : 13 février 2021
2ème session : en attente

Date limite de candidature
1ère session : Suite à des incidents techniques, la date est repoussée au 19 mai 2021 (minuit)
2ème session : en attente

Entretiens individuels
1ère session : 7 et 8 juin 2021 (sous réserve)
2ème session : en attente


Rentrée à l’IGR-IAE Rennes
16 septembre 2021

Le MAE, Management des Entreprises Japonaises allie formation aux relations d’affaires au Japon et apprentissage quotidien intensif de la langue japonaise.

En formant des cadres capables de compléter leur savoirs et savoir-faire principaux par des compétences en management de projets internationaux, management japonais et en langue japonaise, il destiné à des étudiants qui recherchent une insertion professionnelle dans une entreprise au Japon ou en relation avec le Japon.

Le MAE est accessible avec un minimum de 240 ECTS (soit au moins un bac + 4). Dans le cadre de conventions, ce master est aussi ouvert en double diplôme à des ingénieurs en dernière année d’écoles du bassin rennais (Agrocampus Ouest, Centrale Supelec, ECAM Rennes, ENSSAT, ENSCR, ESIR, INSA Rennes).

Le master 2 MAE, parcours Management des Entreprises Japonaises est un master unique en France, adossé au Centre Franco-Japonais de Management (CFJM).

Le Master 2 MAE, Management des Entreprises Japonaises a trois objectifs principaux :

  • Valoriser une formation initiale par l’acquisition de compétences complémentaires en management
  • Acquérir des compétences en gestion interculturelles dans un contexte japonais
  • Progresser dans l’apprentissage de la langue japonaise chacun selon le niveau d’entrée en début de formation
Compétences développées

A l’issue de la formation, les diplômés sont capables dans un contexte japonais de :

  • Proposer  et mettre en œuvre des projets
  • Définir et exécuter des plans de développement ou des plans d’action (RH, Marketing, Financier, Achat…)
Atouts
  • Un master unique en France alliant formation aux relations d’affaires au Japon et apprentissage quotidien intensif de la langue japonaise
  • Des promotions de 15 étudiants maximum riches de la variété des profils sélectionnés (scientifique, ingénieur, linguiste, juriste, spécialiste en communication & marketing, professionnel en reconversion)
  • Des cours de spécialisation en management japonais et relations d’affaires au Japon assurés par des intervenants japonais ou ayant exercé au Japon depuis moins de 3 ans
  • Possibilité, pour les étudiants sélectionnés par le formateur, de préparer la certification PMI
  • 1 semestre d’échange dans une université partenaire (e.G. Université de Waseda, Université de Tohoku, TIT, Université de Meïji)
  • Stage en entreprise de 4 à 6 mois à partir d’avril

Selon la formation initiale des diplômés, cadre dans une entreprise japonaise ou dans une entreprise française, européenne ou asiatique en relation avec le Japon.

Les résultats de l’enquête 2020 (tous parcours confondus – taux de réponse 75%) montrent que :
  • 91% de la promotion 2019 étaient en activité au 1er mars 2020
  • 60% étaient en CDI
  • avec un salaire annuel moyen de 36 086 € avec primes
  • 75% des diplômés ont obtenu leur premier emploi durant ou à l’issue de leur stage

Pendant cette formation, les étudiants passent une année en France . Cette année est complétée par une année au Japon .

Tout au long du programme, les participants profitent d’un apprentissage quotidien intensif de la langue japonaise.

  • 1ère année en France : être formé aux fondamentaux du management, acquérir une spécialisation en management international puis en management des entreprises japonaises.
  • 2ème année au Japon : séjour universitaire de 6 mois dans une université partenaire (septembre-février), puis stage de 4 à 6 mois, au sein d’une entreprise japonaise ou étrangère (mars-septembre).

 

Master 2

  • Objectifs

    Les entreprises sont soumises à des pressions constantes et doivent faire face à une évolution rapide de leur environnement concurrentiel. Réussir à performer dans un tel environnement requiert une compréhension accrue de la stratégie de l’entreprise. Celles qui ne relèvent pas ce défi sont rapidement sanctionnées par le marché.

    Compétences à acquérir

    Destiné à un public d’étudiants de première compétence extérieure à la gestion, la finalité du cours  est de permettre  d’acquérir une autonomie décisionnelle transversale,  une méthodologie systémique d’analyse,  une aptitude à la structuration du Due Diligence.

    Programme

    1. Introduction : Maîtrise des concepts clés de stratégie.

    – Les DAS

    – L’analyse de l’environnement global (les variables pivot)

    – L’analyse de l’environnement concurrentiel (les 5 forces, les FCS, les facteurs d’évolution, le cadre d’analyse des concurrents);

    2. Stratégie : le décideur au cœur du système

    Stratégie, prise de décision et outils SI

    Stratégie et hypothèses de rationalité limitée

    Stratégie et théorie des jeux

    Stratégie et théorie des perspectives

    3. Le diagnostic systémique de l’organisation, une approche rénovée

    Les principaux leviers stratégiques

    Les interactions stratégiques et l’impact sur le diagnostic

    L’analyse de la capacité stratégique et la projection du potentiel stratégique de l’organisation

    4. Innovation et croissance interne

    Innovation de rupture et déploiement industriel : le feature costing

    Le scoring de la valeur immatérielle de l’innovation

    Innovation et changement stratégique

    5. Le déploiement stratégique de l’organisation

    La croissance externe (mergers) et le processus de déploiement stratégique

    Le désengagement stratégique (cessions, transmissions et impartition

    Les stratégies internationales des firmes

    6. Aspects managériaux de la démarche stratégique

    Le pilotage stratégique et le pouvoir

    Les indicateurs de performances stratégique

    Contrôler la stratégie ?

    Bibliographie

    Stratégor, 2016, 7ème édition, Dunod

    Johnson, G., Whittington, R., Scholes, K., Fréry, F.

    (2014) Stratégique, Pearson Education

    Gervais Michel et Herriau Christophe, Stratégie de l’entreprise, 2011, Economica

    Pré-requis

    Cours de finance et de comptabilité, fondamentaux de droits des sociétés

    Intervenant 1

    Objectifs

    Faire comprendre aux étudiants l’harmonisation des règles comptables au niveau mondial au travers du déploiement du référentiel IFRS.

    Leur inculquer les trois grands principes de ce référentiel, usage général, comparabilité dans le temps, comparabilité dans l’espace au travers de la découverte des états financiers  sous IFRS.

    Compétences à acquérir

    Les grands principes et la philosophie du référentiel international IFRS.

    Programme

    Préambule, qu’est-ce que le référentiel IFRS ?

    Cadre Conceptuel

    Etats financiers en IFRS : Généralités

    Bilan : contenu et format de présentation

    Compte de résultat

    Etat de variation des capitaux propres

    Tableau des flux de trésorerie

    Annexe

    Conclusion

    Bibliographie

    www.ifrs.org

    www.anc.gouv.fr

    www.amf-france.org

    www.laprofessioncomptable.com

    www.focusifrs.com

     

    Intervenant 2

    Objectifs

    L’enjeu premier est de présenter les grandes fonctions du droit du commerce international ; droit hétérogène et évolutif, marqué par de fortes particularités. En effet, ce droit reste tout autant  l’oeuvre d’organisations internationales ou/et transnationales, des opérateurs privés (lex mercatoria) et des Etats (Conventions et traités). Il se distingue sur le plan des méthodes et des sources des autres droits formels, rendant ses contours flous et sa normativité (soft law) difficiles  à appréhender Comprendre son actualité constitue l’autre grand objectif à atteindre, dans le cadre d’une économie globalisée (OMC) mais aussi financiarisée. La crise qui ébranle les structures financières internationales depuis 2008 et la défaillance de plusieurs banques d’envergure mondiale illustrent l’importance des dispositifs juridiques destinés à assurer la sécurité des opérations liées au commerce international lequel repose sur la coopération des acteurs.

    Compétences à acquérir

    – Connaissance de l’environnement juridique international de la vie des affaires, tant au niveau des institutions du Commerce international  (OMC, notamment) que des différentes sources du droit qui le composent (juxtaposition des ordres international et transnational).

    – Compréhension des outils juridiques du commerce international, particulièrement du contrat international d’affaires dans sa dimension interne, européenne et mondiale par la recherche de la loi applicable aux parties (principe d’autonomie/Convention de Vienne sur la vente internationale de marchandise/ Principes Unidroit) ;

    – Réflexion sur les instruments de la régulation du commerce mondiale dans une perspective historique : importance de l’Organe de règlement des différends (OMC) dans  la résolution des conflits commerciaux entre les Etats ; accès aux modes de résolution des litiges pour les opérateurs privés  (conflit de juridicitions/ forum shopping/arbitrage)

    Programme

    TITRE 1 : L’ordre économique international : ses institutions et ses normes

    TITRE 2 : Le règlement judiciaire de litiges commerciaux internationaux

    TITRE 3 : L’arbitrage commercial international

    TITRE 4 : La vente internationale de marchandises

    Bibliographie
    • – J. BEGUIN et M. MENJUCQ , Traité de droit du commerce international, ouvrage collectif, Litec.
    • – D.CACHARD, Droit du commerce international, LGDJ, 2ème édition.
    • – J.M.JACQUET et PH.DELEBECQUE, S.CORNELOUP, Droit du commerce international, Précis Dalloz, 2ème édition.
    • – H.KENFACK, Droit du commerce international, Mémento Dalloz, 5ème édition.
    • – Jean-Baptiste RACINE et Fabrice SIIRIAINEN, Droit du commerce international, Cours, Dalloz, 2ème édition.
    • – D. CARREAU, P. JUILLARD, Droit international économique, Dalloz, 2007, 5ème édition.

    Objectifs

    Comprendre les enjeux contemporains de la finance internationale consiste non seulement à en maîtriser les univers (marché des changes, marché des titres, actions, obligations et dérivés), mais également les outils afin d’aider les entreprises à la décision stratégique de leur financement et de leur développement.

    Compétences à acquérir

    Etre en mesure d’élaborer les opérations de change et les arbitrages qui leur sont inhérents. Etre capable de prendre des décisions d’achat et de vente de monnaie en situation de trésorier de coopérative de l’agroalimentaire par exemple. Etre en mesure de comprendre l’émergence des nouveaux univers financiers dit “responsables” : éthique, participatif, générant de nouveaux produits à impact social.

    Programme :

    Introduction : retour sur un siècle d’opérations sur les marchés boursiers : de la financiarisation à la finance responsable

    Partie 1 : les marchés financiers et leurs instruments

    1.1 – Le marché international des capitaux
    1.2 – Le marché des changes

    Partie 2 : Les opérations et les déterminants des changes

    2.1 : Opérations et principes de cotation
    2.2 : Parité de pouvoir d’achat (PPA) et parité des taux d’intérêts (PTI)

    Partie 3 : appréhender le risque de change et comprendre son mode de gestion

    3.1 : Méthode interne
    3.2 : Les instruments optionnels de couverture

    Conclusion

    Les options sur devises : CALL, PUT et les stratégies complexes (Butterfly, Strangle, Straddle)

     

    Skills to be acquired

    – Gaining competencies to reflect companies international business activities critically

    – Gaining decision-making-oriented competency (e.g., self-management)

    Skills to be acquired

    – Ability to evaluate complex, innovative situations as they are typical of companies international business activities

    Program

    TOPICS

    • Qualitative and quantitative trends in the international business environrnent
    • Modes of foreign market entry
    • Theoretical approaches for the explanation of different modes of foreign market entry
    • Strategies of international companies
    • Organization of international companies 1: archetypes of macro structures
    • Organization of International companies Il: Empirical studies referring to strategy and structure of international companies
    • Organization of International companies III: technocratic and person oriented coordination of international companies
    • Conceptual and methodological approaches to country culture

     

    Teaching methods

    Participants are expected contribute to the class through their comments, questions, and examples from their experience. Some readings may be assigned to supplement the in-class material. More specifically, the course will use the following teaching methods:

    • Lectures
    • Discussions of readings
    • In-class exercises and simulations
    Bibliography

    International Business: Environments and Operations (12th Edition) by John DanielsLee RadebaughDaniel Sullivan

    International Business – Competing in the Global Marketplace – 6th (Sixth) Edition (2007) by Charles Hill

    International Dimensions of Organizational Behavior by Nancy J. Adler and Allison Gundersen

    Objectifs

    Le cours permet à l’étudiant.e de maîtriser les spécificités de la démarche marketing dans un contexte international afin de pouvoir la mettre en œuvre. Trois domaines de compétences sont développés :

    • la définition d’un cahier des charges pour la réalisation d’une étude marketing dans un contexte international et la coordination de la mise en œuvre d’une étude.
    • l’audit, la définition et la mise en œuvre d’une stratégie de marketing international ;
    • l’audit, la définition et la mise en œuvre d’un mix-marketing international ou d’un des éléments du mix.
    Compétences à acquérir

    Les principales compétences qui sont à acquérir sont

    • savoir définir un plan d’étude marketing dans un contexte international
    • savoir mener une étude marketing dans un contexte international ;
    • savoir faire le diagnostic d’une stratégie marketing dans un contexte international
    • savoir faire le diagnostic d’un plan de marketing opérationnel dans un contexte international
    • savoir définir une stratégie marketing et un plan de marketing opérationnel dans un contexte international
    • s’avoir mettre en œuvre une stratégie marketing et un plan de marketing opérationnel dans un contexte international
    Programme

    Chapitre introductif – Marketing international : émergence, définition et facteurs de contexte

    • Définition et caractéristiques du marketing international
    • Facteurs de contexte d’une démarche marketing international

    2.1. Quelle conception de l’internationalisation ?

    2.2. Quelle(s) motivation(s) au développement marketing international ?

    2.3. Quel(s) risque(s) indissociable(s) du développement marketing international ?

    2.4. Quelles sources de performance marketing à l’international ?

    Chapitre 1 –  Information et études marketing internationales

    1. Cadrage d’une étude marketing internationale

    1.1. Définition des questions et objectifs

    1.2. Elaborer l’architecture d’une étude

    2. L’étude documentaire dans un contexte international : les principales sources

    3. L’étude terrain dans un contexte international : les catégories d’équivalence cross culturelle

    4. Gérer la réalisation d’une étude marketing internationale

    Chapitre 2 – Stratégie marketing international

    1. Stratégie d’internationalisation et  stratégie de marketing international : rôles respectifs

    Q1. Où s’internationaliser ? Quand s’internationalisation ?

    Q2. Avec quoi s’internationaliser ?

    Q3.Comment s’internationaliser ? La réflexion sur le mode d’internationalisation

    2. Segmentation, ciblage et positionnement à l’international

    2.1. Segmentation internationale

    2.2. Stratégie de ciblage : le choix des segments internationaux cibles

    2.3. Elaboration d’un positionnement dans un contexte international

    Chapitre 3 – Marketing-mix dans un contexte international

    3.1. Politique internationale de produit et de marque

    3.1.1. Dimensions et caractéristiques de l’offre produit ou service internationale

    3.1.2. Caractéristiques commerciales régies par le droit du marché cible

    3.1.3. PPI et décisions marketing

    • Quels produits dans le portefeuille ?
    • Quels design et packaging ?
    • Quelles qualité et services annexes ?

    3.1.4. Politique internationale de marque

    3.2. Politique internationale de prix

    3.2.1. Déterminants du prix d’un produit à l’international

    3.2.2. Stratégies de prix

    2.1. Stratégie de prix et cycle de vie du produit

    2.2. Stratégies de coordination et d’ajustement des prix

    3.3. Politique de distribution dans un marché étranger

    3.4. Politique de communication internationale

    Bibliographie
    • Ouvrages généraux sur l’internationalisation/globalisation

    – Mayrhofer U., Urban S. (2012), Management international : Des pratiques en mutation, Paris, Pearson.

    – Sanchez S. (2007), Pizza connexion – une séduction transculturelle, Paris, CNRS Edition.

    – Storti C. (2017), The Art of Doing Business Across Cultures: 10 Countries, 50 Mistakes, and 5 Steps to Cultural Competence, Intercultural Press.

    Ouvrages généraux de marketing international
    • En langue française :

    – Croué C. (2012), Marketing international – un consommateur global dans un monde local, Paris, De Boeck université, 6ème édition.

    – Prime N., Usunier JC (2015), Marketing international – marchés, cultures et organisation, Paris, Pearson, 2ème édition.

    • en langue anglaise

    – Hollensen S. (2015), Global marketing – a decision-oriented approach, Harlow, FT Prentice Hall.

    – Keegan J.W., Green M.C. (2014), Global marketing, Harlow, Prentice Hall, 8th edition.

    – Kenyon A.,  Lowe R., Dole I. (2016) International Marketing Strategy: Analysis, Development and Implementation, Cengage Learning EME, 7th edition.

    – Kotabe M., Helsen K. (2010), The Sage Handbook of International Marketing, Sage Publications Ltd.

    – Lee K., Carter S. (2012), Global marketing management, Oxford, Oxford University Press.

    – Usunier J.C., Lee J.A. (2009), Marketing Across Cultures, Harlow, FT Prentice Hall.

    • Ouvrages sur le comportement du consommateur dans une perspective cross-culturelle

    – Boutineau C. (2005), Le dirigeant et la planète consommateurs – réalités du marketing mondial, Village Mondial.

    – Morrison T., Conaway W. (2015), Kiss, Bow or Shake hands The Bestselling Guide to Doing Business in More Than 60 Countries, Adams Media

    – Solomon M. R. (2015), Consumer Behavior: Buying, Having, and Being (11th Edition), Prentice Hall of India

    – Usunier J.C. (1992), Commerce entre cultures : une approche culturelle du marketing, Paris, PUF.

    • Ouvrages d’étude marketing international et/ou de stratégie marketing international

    – Churchill G.A., Iacobucci D. (2015), Marketing research methodological Foundations, Thompson, South Western, 11th edition.

    – Craig C.S., Douglas S.P. (2009), International marketing research, John Wiley & Sons, 4th edition

    – Schmidt M., Hollensen S. (2006), Marketing research an international approach, Harlow, FT Prentice Hall.

    • Ouvrage sur la politique de produit et de marque internationales

    – de Sicco Van Gelder (2005), Global brand strategy: unlocking brand potential across countries, cultures and markets, éds de Sicco Van Gelder.

    – Lewi G., Albert AS, Boche G. (2007), Branding management : la marque, de l’idée à l’action, Pearson Education.

    • Ouvrages sur la politique internationale de prix

    – Smith T. (2015), Pricing Strategy, Cengage Learning.

    • Ouvrages sur les canaux de distribution sur les marchés étrangers

    – Alexander, N., Doherty, A.M. (2008), International Retailing, Oxford, Oxford University Press.

    – Colla, E. (2001), La grande distribution européenne : Nouvelles stratégies de différenciation et de croissance internationale, Paris, Vuibert, Gestion internationale.

    – Zentes, J., Morschett, D., Schramm-Klein, H. (2012), Strategic Retail Management – Text and International Cases, Springer.

    • Ouvrages sur la politique de communication internationale

    – Curtin P. A., Gaither T.K. (2007), International Public Relations: Negotiating Culture, Identity, and Power, Sage.

    – de Mooij M. (2013), Global Marketing and Advertising: Understanding Cultural Paradoxes, Sage, Fourth Edition Edition

    – Freitag A. R., Quesinberry Stokes A. (2009), Global Public Relations: Spanning Borders, Spanning Cultures 1st Edition, Routledge.

    Objectifs

    Utiliser les incoterms et les modes de transport adaptés aux différents échanges commerciaux internationaux
    Acquérir les connaissances de base des pratiques douanières.

     

    Compétences à acquérir

    Acquérir la capacité d’optimiser et sécuriser les flux de marchandises à l’international.

     

    Programme

    1-Les incoterms : les conditions de livraison la clé du contrat commercial à l’international

    2-Les transports internationaux : les différents modes de transport et leurs utilisations  dans la relation commerciale à l’international.

    3-Les fondamentaux de la douane : méthode de dédouanement, règles d’espèce , d’origine et de valeur .

     

    Bibliographie

    LES INCOTERMS 2010 ET LES ENJEUX COMMERCIAUX INTERNATIONAUX  – BELLINA DESCOURS/ PASCALE DIFELICE (Edition fleur de ville)

    Le transport international des marchandises JEAN BELOTTI, VUIBERT 2009

    Objectifs

    L’objectif de ce cours est de comprendre les liens entre le management d’équipes distantes et l’instrumentation de gestion, dans un environnement international et multiculturel.

    Compétences à acquérir

    Les étudiants seront capables de :

    • Repérer et décrire les dimensions déterminantes en jeu dans le management à distance
    • Identifier les impacts de l’instrumentation de gestion sur l’activité de management en général, et à distance, en particulier.
    • Comprendre et évaluer les impacts des différences culturelles sur le management à distance
    • Découvrir le modèle de management du travail et ses implications pour le management à distance
    Programme
    1. Management à distance : enjeux, objectifs pour les entreprises, implications pour les managers et les salariés
    2. Instrumentation de gestion : repères conceptuels, la place du travail
    3. Internationalisation des entreprises et Management interculturel : les impacts de l’interculturel dans le fonctionnement des organisations et l’activité de management
    4. Management du travail ; définition, enjeux, objectifs.

    Nous faisons référence à la fois à des contributions académiques et des retours d’expérience.

    Nous utiliserons des présentations de l’enseignant, des travaux de groupe, des mises en débats.

    Bibliographie
    • Martin D. Ph « Processus de décision instrumenté et dynamiques de l’action collective », dans L’analyse des concepts (sous la direction de Ph. Robert-Demontrond), Ed. Apogée, 2004
    • Girin, J. (1981) Les machines de gestion, Paris: Ed. de l’école Polytechnique.
    • Anact « Le Management du travail », sous la direction de P. Conjard, Ed. Anact
    • E.T. Hall « La dimension cachée », Ed. Points
    Pré-requis
    • Aucun spécifique

    Objectifs

    Ce cours a pour objectif d’introduire les étudiants dans le monde de la Communication non Verbale et de son importance et efficacité dans les relations interculturelles. Pour cela, le cours a pour buts particuliers (théoriques et pratiques)

    • BUTS THEORIQUES :
      • Décrire la rencontre de service comme un espace de communication cognitif et affectif,
      • Faire réfléchir sur les dimensions de la culture qui ont à voir avec le langage (verbal et non verbal)
      • Définir la Communication non verbale et son rôle important dans la rencontre de service (« service encounter »)
      • Présenter les 5 dimensions de la Communication non verbale et apprendre á les identifier
    • BUTS PRATIQUES
      • Donner certains outils pour capable d’identifier les conflits dans la communication non verbale
      • Apprendre à Identifier certaines imageries associées aux couleurs, aux formes, à certains gestes,…
      • Faire comprendre, par le biais d’exemples, comment les entreprises globales utilisent la Communication non verbale dans leur activité promotionnelle
    Compétences à acquérir

    COMPETENCES THEORIQUES

    • Connaître et savoir reconnaître les concepts suivants : rencontre de service, culture, communication non verbale
    • Connaître et savoir différencier les dimensions de la communication non verbale : á savoir, « Kinesics » ou « body language » ; Proxémique ; Morphopsychologie ; Paralangage ; Haptonomie
    • Savoir différencier les cultures « low context » et les cultures « high context »

    COMPETENCES APPLIQUEES

    • Comprendre l’importance de la communication non verbale dans les échanges interculturels : savoir comment certains gestes ont un sens diffèrent voire contraire selon les cultures

    oSavoir interpréter quelques gestes et différencier les gestes emblèmes des geste illustrateurs

    oPouvoir identifier suivant la posture (« kinesiscs »), le ton de la voix (paralangage) et le « shaking hands » (haptonomie) l’attitude de notre interlocuteur

    oIdentifier la signification de certains mouvements, couleurs, gestes par cultures

    Programme
    1. La rencontre de service : cadre de référence
    2. Approximation á la culture et es échanges interculturels
    3. Communication non verbale (CNV), rencontre de service et culture

    3.1. CNV : Concept, rôle et importance

    3.2. Dimensions de la Communication non verbale

    3.2.1. « Kinesics » ou « body language »

    3.2.2. Proxémique

    3.2.3. Morphopsychologie

    3.2.4. Paralangage

    3.2.5. Haptonomie

    3.3. LA communication non verbale et la rencontre de service

    Bibliographie
    • Axtell, R.E. (1993) le pouvoir des gestes. Guide de la communication non verbale. InterEditions. Paris
    • Chétochine, G. (2008). La vérité sur les gestes. Eyrolles. Paris.
    • Davis, F (1976) La comunicación no verbal. Alianza Editorial. Madrid
    • Knapp, M. L. (1980). Essentials of non verbal communication. NY: Holt, Rinehart, & Winston..
    • Knapp, M. L. (1984). Interpersonal communication and human relationships. Boston: Allyn& Bacon. Editions with Vangelisti, A. L. in 1992, 1996, 2000, 2005, 2009.
    • Larson, J., & Kleiner B. (2004).How to read nonverbal communication in organizations. Management Research News27(4/5), 17-22.
    • Mehrabian, Albert & Morton Wiener (1967): Decoding of inconsistent communications. Journal of Personality and Social Psychology 6(1): 109-114.
    • Messinger, J. (2006). La grammaire des gestes. Découvrez votre perosnalité gestielle. Flamarion. Paris
    • Messinger, J. (2008). Ces gestes qui vous trahissent. Edition revue et ilustrée. First Edition. Paris
    • Remland, M.S. & Jones, T.S. (2005). Interpersonal distance, body orientation, and touch: The effect of culture, gender and age. Journal of Social Psychology,135, 281-297
    • Stewart, D., Hecker, S. & Graham, J. L., 1987. It’s more than what you say: assessing the influence of nonverbal communication in Marketing. Pschology & Marketing, 4(4), p. 303.
    • Wood, J.A. (2006).NLP revisited:nonverbal communications and signals of trustworthiness. Journal of Personal Selling and Sales Management26(2),197-204.

    Objectifs

    Comprendre les enjeux culturels et en tirer profit dans les relations d’affaires.

    Compétences à acquérir

    Négocier avec des partenaires de culture différente

    Manager une équipe multiculturelle

    Programme

    1. Relations d’affaires en Chine

    1. Décoder le comportement des chinois et comment en tirer profit dans les affaires

    2. Négocier avec les chinois

    3. Manager efficacement en Chine

    1. Relations d’affaires en Inde

    1. Décoder le comportement des indiens et comment en tirer profit dans les affaires

    2. Négocier avec les indiens

    3. Manager efficacement en Inde

    Bibliographie

    Expérience intervenant.

    Pré-requis

    Avoir un projet de carrière à l’international.

    Objectifs

    Oser prendre la parole

    Savoir s’exprimer en public

    Transmettre ses émotions

    Intéresser son auditoire

    Compétences à acquérir

    Produire un récit sur la base d’une trame narrative construite et le communiquer à son public tout en suscitant son attention

    Programme

    1-      Expression non-verbale

    2-      Expression para-verbale

    3-      Construire un récit

    Bibliographie

    Yves Lavandier (2017) La dramaturgie, L’art du récit, Editeur : Le clown et l’enfant

    Bernard Blein (2009) Prendre la parole en public, Larousse

    Pré-requis

    aucun

    Objectifs

    Le cours a pour objectif de présenter les caractéristiques principales du management au Japon pour en faciliter la compréhension en tant que cadre étranger en charge de relations avec les différentes parties prenantes japonaises concernées: institutions publiques et privées, employés, collègues et supérieurs hiérarchiques, fournisseurs et clients.

     

    Compétences à acquérir

    – Pouvoir replacer le Japon dans son contexte socio-culturel, politique, micro et macro-économique général

    – Comprendre les mécanismes institutionnels qui régissent les relations avec les différentes parties prenantes

    – Comprendre les principes de la communication d’affaire (relations d’emploi, négociation, nature du leadership) avec ces dernières

    Programme

    Situation générale de l’économie japonaise d’un point de vue macro et micro-économique : le Japon dans l’économie mondiale – vecteurs du changement, menaces et opportunités

    Société et culture : impact de la culture nationale et organisationnelle sur l’organisation de la société japonaise sur la conduite des entreprises – gouvernance d’entreprise et marché du travail

    Gestion des ressources humaines et culture organisationnelle : Système d’emploi – continuité et changement de la culture du travail

    Systèmes de production et d’innovation : organisation de la production et du management de la connaissance

    Approche du marché Japonais : modes d’entrée sur le marché – sélection des partenaires – approche marketing

    Bibliographie

    – La grande transformation du capitalisme japonais, S. Lechevalier, Presses de Sciences Po, 2011

    – Geeky-Girly innovation, M. Kawaguchi, Stone Bridge Press, 2012

    – Have Japanese Firms Changed ?, H. Miyoshi and Y. Nakata (eds), Palgrave MacMillan, 2011

    – Challenges of Human Resource management in Japan, Bebenroth and Kanai (eds), Routledge, 2010

    – Japanese Consumer Dynamics, P. Haghirian (ed), Palgrave 2011

    – Le Japon: de la conquête à l’effacement du monde, Nathalie Casavin, Ellipses, collection CQFD, 2009

    – Innovation and Change in Japanese Management, Haghirian (ed), Palgrave, 2010

    – Recovering from success, Whittaker and Cole, Oxford UP, 2006

    – The Changing Face of Japanese Management, Jackson and Tomioka, Routledge, 2005

    – The Knowledge Creating Company, Nonaka and Takeuchi, 1995

    – Changing Japanese Capitalism, Witt, Cambridge University Press, 2006

    – Competing to be Really Really Good, Fujimoto, International House of Japan, 2007

    – Understanding Japanese Management Practices, Haghirian, Business Expert Press, 2010

    – Choose and Focus, Ulrike Schaede, Cambridge University Press, 2008

    – Innovation in Japan, Debroux P and K. Jackson, Routledge 2009

    – Japanese Workplaces in Transition, Meyer-Ohle, H. Basingstoke: Palgrave Macmillan 2009

    Des documents de référence par topique seront  distribués pendant le cours

    Pré-requis

    Connaissance générale de l’économie et de la gestion

    Objectifs

    Un parcours en 3 années (de la Licence 3 au Master 2) qui vise à accompagner les étudiants dans la construction de leur projet professionnel, à identifier le travail qu’ils souhaiteraient faire, à les préparer à l’intégration professionnelle, à envisager leur parcours professionnel.

    Compétences à acquérir

    Connaissances de soi

    Identification de ses compétences

    Identification de ses choix professionnels

    Création de son réseau professionnel

    Programme

    Pendant une semaine (en novembre)

    – Ateliers de 8h30 à 11h30

    – Conférences de 12h30 à 13h30

    – Ateliers de 14h00 à 17h00

    – Conférences de 17h30 à 19h30

    Vendredi : Forum Entreprises

    Samedi : Journée Simulation Recrutement (JSR)

    Bibliographie

    Quels métiers RH demain ? Transformation de la fonction et compétences nouvelles, Dunod, 2016 (Coordination Aline Scouarnec et Gwénaëlle Poilpot-Rocaboy).

    Sites internet

    Pré-requis

    Aucun

    Objectif

    Le jeu d’entreprise fait partie de la série des serious game, modèle de simulation d’entreprise permettant aux étudiants de prendre des décisions stratégiques en environnement concurrentiel et incertain.

    Obtenir la meilleure rentabilité possible en gérant efficacement son entreprise, conformément à son objectif social initial.

    Savoir prendre des décisions sur tous les éléments de gestion de l’entreprise vus au premier semestre : stratégie, marketing, RH, comptabilité, finance, logistique etc.

     

    Compétences à acquérir

    Travailler en équipe.

    Réagir à des événements non prévus

    Programme

    Quatre décisions temporelles avec support informatique sur 3 jours

    Objectifs

    Faire comprendre aux étudiants les spécificités de la société dans laquelle ils passeront la deuxième année de leur formation. Ce faisant, leur éviter des erreurs de communication et d’interprétation qui peuvent être très pénalisantes dans l’interaction sociale. Maximiser leur capacité d’adaptation face à une culture inconnue dans laquelle ils seront en immersion et devront être immédiatement opérationnels.

    Compétences à acquérir

    Maîtrise des concepts de base de l’interaction sociale au Japon. Maîtrise des grandes lignes du parcours du Japon dans l’histoire, et plus encore de sa logique et de ses conséquences sur sa relation à l’Occident. Maîtrise des principaux schèmes de la pensée japonaise dans des domaines variés (morale et notion dd « droits », religions, esthétique, relations entre les genres, etc.)

    Programme

    Séquence 1 – Parcours de vie, société et principes de l’interaction sociale.

    Séquence 2 – Histoire, roman national et relation au monde

    Séquence 3 –  Religion, morale, éthique et esthétique

    Séquences 4 – Problèmes de société a) Les relations entre les genres b) Le crime organisé c) L’éducation

    Bibliographie de base.

    BOUISSOU Jean-Marie : Géopolitique du Japon. Une île face au monde, PUF, 2014
    BOUISSOU Jean-Marie : Quand les sumos apprennent à danser. Le nouveau modèle japonais, Fayard, 2003
    BOUISSOU Jean-Marie (dir.) : Le Japon contemporain, Fayard, 2007
    PELLETIER Philippe : La fascination du Japon : Idées reçues sur l’archipel japonais, Le Cavalier Bleu, 2012
    PELLETIER Philippe  Atlas du Japon : Après Fukushima, une société fragilisée, Autrement, 2012
    POUPEE, Karyn : Les Japonais, Philippe Picquier, 2008.

     

    Prérequis.

    Ouverture d’esprit.

    Objectifs
    • Exposer les forces et les faiblesses de l’économie japonaise contemporaine en suivant une approche historique
    • Présenter l’évolution du « modèle japonais » selon une approche institutionnaliste
    • Analyser les changements institutionnels majeurs et leurs conséquences
    • Introduire les enjeux globaux auxquels doit faire face le Japon
    Compétences à acquérir

    Ce cours vise à donner aux étudiants : 1. les connaissances fondamentales de l’histoire économique et sociale du Japon ; 2. ainsi que les capacités de réflexion personnelle sur les enjeux socio-économiques japonais contemporains.

    Programme

    La puissance économique japonaise

    • La troisième puissance économique mondiale
    • Le développement de l’économie japonaise : Perspective historique
    • Crises économiques et financières : Limites du modèle japonais ?

    Le « modèle capitaliste japonais »

    • Comment définir le modèle japonais en fonction des différentes périodes de développement économique et de crise?
    •  Coordination hors marché : Marché du travail, marché financier, modèle de consommation, modèle productif
    •  Les entreprises japonaises : organisation, management et gouvernance d’entreprise
    • L’innovation et l’entreprenariat
    • Le Japon et l’Asie : un nouveau paradigme ?

    Les réponses japonaises aux grands enjeux globaux

    •  « La création destructrice » : perspective historique
    •  Les inégalités socio-économiques
    •  Les conséquences économiques et sociales du vieillissement de la population
    • Le système de protection sociale : approche comparative
    • Dette publique, dette privée : vers un nouvel équilibre ?
    Bibliographie

    BERNARD Thomann (2015), La naissance de l’État social japonais, Presses de Sciences Po, Paris
    BOUISSOU Jean-Marie (2003), Quand les sumos apprennent à danser. La fin du modèle japonais. Paris, Fayard
    BOYER Robert, Uemura Hiroyasu et Isogai Akinori (dir) (2015), Capitalismes asiatiques. Presses universitaires de Rennes
    CHIAVACCI David & LECHEVALIER Sébastien (2017), Japanese political economy revisited: diverse corporate change, institutional transformation, and Abenomics, Japan Forum
    ITO Takatoshi (1992), The Japanese Economy, MIT Press
    LECHEVALIER Sébastien (2011), La grande transformation du capitalisme japonais (1980-2010), Presses de Sciences Po
    YOSHIKAWA Hiroshi (2002), Japan’s Lost Decade, LTCB International Library/International House of Japan

    Objectifs

    Apporter aux étudiants des éléments de réflexion sur la culture économique du Japon telle qu’elle se manifeste au niveau du fonctionnement des institutions financières et des pratiques de gestion financière des entreprises. Ces éléments constitueront des repères utiles pour leur expérience professionnelle future au Japon.

    Programme

    Nous évoquerons dans une première partie les racines historiques des pratiques financières japonaises, les facteurs particuliers qui ont fait le succès du « modèle japonais » d’après-guerre, puis ses difficultés, et enfin les contraintes financières qui continuent de peser sur le redressement économique du pays.

    Dans une seconde partie, nous analyserons les différents types d’entreprises que l’on trouve au Japon sous l’angle spécifique de leur modèle de financement (groupes multi-sectoriels, groupes intégrés, entreprises familiales..).

    Bibliographie

    « Institutions et Pratiques Financières au Japon de 1600 à nos jours », Frédéric Burguière, Editions Hermann, 2014.

    Cet ouvrage que nous avons publié en 2014 contient une bibliographie très complète sur tous les thèmes que nous aborderons. Elle pourra constituer une référence pour les étudiants qui souhaiteraient approfondir un point particulier.

    Pré-requis

    Le contenu de ce cours nous semble devoir faire partie de la culture générale dont auront besoin les étudiants dans leur parcours professionnel futur. Nous éviterons donc tout développement technique qui pourrait rebuter les non spécialistes de la finance et expliquerons de manière simple les mécanismes nécessaires à une bonne compréhension du sujet.

    Néanmoins, un minimum de curiosité pour les questions financières et une bonne attention pendant le cours sont des pré-requis qu’il n’est jamais inutile de rappeler.

    Négociation au Japon
    Objectifs

    Appréhender les principes de base d’une négociation dans un milieu interculturel et plus spécifiquement dans le cadre d’une relation franco-japonaise.

     

    Compétences à acquérir 

    Connaissance des principes de  base de la négociation.

    Les fondamentaux d’une négociation avec les japonais (cultures, valeurs, comportements etc. )

    Intégrer les influences de la culture japonaise sur la négociation.

     

    Programme

     

    1-       Qu’est-ce que la négociation

    2-        L’approche interculturelle d’Edward T. Hall :

     

    3-       Qu est ce qui rend une négociation difficile

    4-       Les différents type des négociateurs

    5-       La négociation en milieu interculturel

     

    6-       Saisir les spécificités japonaises pour mieux appréhender la négociation au Japon

    7-       Les bons principes pour mener une négociation au Japon

    8-       L’approche Japonaise dans la négociation avec les occidentaux.

     

     

    Bibliographie

    Carl T Hall/ Chie Nakane

    Pré-requis

    Aucun

     

    Gestion des Ressources Humaines
    Objectifs

    La GRH au Japon : Intégrer les dimensions des valeurs personnelles et collectives dans les relations humaines en milieu interculturel, afin de mieux s’intégrer dans un environnement professionnel japonais

    Compétences à acquérir

    Reconnaître ses valeurs et décrypter les valeurs d’un groupe et d’une organisation
    S’approprier des modèles théoriques (Valeurs universelles de Schwartz, Niveaux logiques de Dilts)
    Appréhender la GRH dans sa dimension stratégique dans un contexte interculturel
    Se positionner au sein d’une organisation, en tant que managé et manager
    Connaître les spécificités du management au Japon

    Programme

    L’importance des valeurs dans le monde professionnel :

    –          valeurs individuelles : mise en perspective avec  les valeurs universelles de Schwartz
    –          valeurs du groupe et d’une organisation
    –          la communication interculturelle : modèle de Benett

    Lien entre valeurs et comportement :

    –          Modèle des niveaux logiques : Grégory Baston, Robert Dilts (PNL)
    –          L’accompagnement au changement : coaching interculturel, cas d’une expatriation au Japon

    L’interculturel : un enjeu RH

    –          Un levier de bien être et de motivation
    –          Exemples de politiques RH : l’évaluation, culture d’entreprise et RSE, accompagnement managérial
    –          Le management japonais et l’Ikigai

    Bibliographie

    Milton J. Bennett, A developmental Approach to Training for Intercultural Sensitivity, Intercultural Journal of Intercultural Relations, vol. 10, no 2, New York, 1986.
    Robert DiltsChanger les systèmes de croyances avec la PNL, Paris, InterEditions Dunod, 2006
    Amélie Nothomb, Stupeurs et tremblement

    Pré-requis

    Aucun

    Objectifs

    Sensibiliser les étudiants à l’environnement et aux principales techniques du commerce international afin qu’ils acquièrent les connaissances nécessaires à accompagner leur entreprise à l’international.

    Programme

    Pourquoi l’import-export avec le Japon ? Point sur le potentiel économique et commercial de ce pays.

    Les partenaires du commerce extérieur

    •  A qui s’adresser pour effectuer de l’import ou de l’export avec le Japon ?
    • Quels sont les services et prestations offerts par chacun ?

    Les techniques et procédures douanières

    • Qu’est ce que la douane ?
    • Quel est son rôle ?
    • Comment connaître le montant des taxes douanières à régler pour l’entreprise ou son    client (à l’import comme à l’export) entre l’UE et le Japon ?

    Les Incoterms 2010
    Les différentes assurances au niveau de la logistique internationale
    Les documents d’accompagnement import-export ainsi que les mentions obligatoires sur les factures
    Le calcul du prix à l’import comme à l’export : permet de connaître à l’avance si le produit sera compétitif sur le marché avant de lancer l’opération de démarchage commerciale onéreuse et chronophage
    Les autres assurances : se prémunir contre le risque : risque client, risque pays, risque de catastrophe naturelle
    Les moyens de paiement à l’international
    Le risque de change : comment se couvrir contre ce risque ?Cas pratique d’une transaction réglée en yens

    Bibliographie

    – Exporter,  éd. FOUCHER (dernière édition)
    – Les Incoterms 2010, de la Chambre de Commerce Internationale
    – Les RUU 600, version 2007
    – Les ISP 98
     Les PBIS 2013 (Pratiques Bancaires Internationales Standard)
    – Le MOCI

    Objectifs

    Préparation au test TOEFL

     

    Compétences à acquérir

    Compétences de compréhension et expression, écrite et orale. Grammaire et vocabulaire du test TOEFL.

    Programme
    • Entraînement sur tests blancs
    • travail générique sur les pièges du test, trucs et astuces
    • travail spécifique individualisé sur les compétences et les connaissances
    Bibliographie

    Transmise par l’enseignant au TD 1

    Pré-requis

    Niveau CECRL B2

    Groupe confirmé
    Objectifs

    Consolider les bases.
    Savoir se présenter, relater des faits et argumenter.
    S’entraîner à l’entretien de recrutement.

    Méthodes

    Travail du programme du JLPT suivant les niveaux en vue de l’obtention de la certification. Réalisation d’exposés et de présentations professionnelles (ex. marques, entreprises). Préparation aux difficultés interculturelles en milieu professionnel. Étude de vidéos d’entretiens d’embauche.

    Evaluation

    Oral / Exposés & discussions à partir de textes, jeux de rôles en groupe

    Ecrit / Rédaction de récits et de textes argumentaires

    Groupe débutant
    Objectifs

    Enrichir le lexique, connaître les expressions indispensables et acquérir les bases grammaticales nécessaires pour pouvoir s’exprimer et comprendre un interlocuteur pendant le séjour au Japon.

    Méthodes

    Jeux de rôles à partir d’images.
    Utilisation d’applications sur tablette
    Discussions à partir de textes (ex. mise en relation des contes traditionnels du Japon avec les thématiques des mangas).
    L’accent est mis sur l’oral.

    Evaluation

    Oral / Expression orale en interaction à partir d’une situation donnée (2 ou 3 étudiants)

    Ecrit / Rédaction de dialogues à partir d’images

 

Pré-requis
  • Être titulaire d’un diplôme universitaire (droit – lettres – langues – sciences) ou d’un diplôme d’ingénieur, de médecin, de pharmacien dans une première compétence…, capitalisant au moins 240 crédits ECTS
  • Avoir une passion pour le Japon
  • Avoir un niveau d’anglais équivalent 850pts au TOEIC
  • Admissibilité : examen du dossier présentant le parcours et le projet professionnel du candidat
  • Deux sessions de recrutement : juin et septembre
  • Admission : entretien de motivation du candidat en présentiel ou à distance
  • Droits spécifiques (en sus des droits universitaires habituels) : 3.000 euros par an (soit 6.000 euros pour les 2 années, à régler à l’association du CFJM)

témoignage

Un mot de nos étudiants

Nous Contacter