Étudiants engagés, c’est possible dans un environnement favorable ! 

17/03/2020

BDE, événements festifs, week-end d’intégration… La vie associative étudiante ne s’arrête pas ici. L’engagement des étudiants dans le monde associatif est chose commune : 45% des étudiants s’investissent dans une association (Rapport Observatoire de la Vie Étudiant, juin 2009). Plusieurs raisons à cela : développement de ses compétences professionnelles et personnelles, envie d’aider les autres ou d’appartenir à un groupe animé par les mêmes valeurs. L’engagement associatif permet de vivre des expériences concrètes et positives et permettent de mettre au profit de la société des compétences et des connaissances. C’est aussi l’occasion de se révéler, en découvrant des personnes faites de valeurs et de visions du monde qui peuvent participer à créer son propre schéma de pensées. 

 

Les établissements encouragent l’engagement étudiant 

 

Depuis la rentrée 2017/2018, les établissement d’Études Supérieures sont soumises à l’article 29 de la loi égalité et citoyenneté qui les astreignent à mettre en place des dispositifs de valorisation de l’engagement étudiant.

Le décret rattaché à l’article 29, relatif à la reconnaissance de l’engagement des étudiants dans la vie associative, sociale ou professionnelle qui le complète, dispose que des aménagement d’études devront être proposés aux étudiants fortement investis dans la vie associative. Ces aménagements s’adressent spécifiquement aux étudiants exerçant des responsabilités au sein du bureau d’une association. 

L’environnement universitaire doit désormais reconnaître l’engagement, à travers l’attribution de crédits universitaires par exemple d’ECTS, mais au coeur de ce dispositif doit se trouver la volonté des enseignants d’encourager l’engagement auprès des étudiants. Les écoles et les universités doivent mettre en place un environnement dans lequel l’activité associative est désacralisée et accessible. 

 

Un pas vers l’employabilité des étudiants 

 

Au-delà de la sphère estudiantine, les étudiants engagés voient leurs expériences associatives valorisées à travers les rencontres, la mise en place de projets concrets et le développement de compétences professionnelles qui sont définitivement un atout sur le CV. 

En effet, les recruteurs s’attachent aux savoir-faire autant qu’aux savoir-être, et l’engagement associatif est un premier pas vers le monde de l’emploi et ses exigences en termes de savoir-être dans une organisation. Encourager l’implication associative est donc, pour les établissements d’Études Supérieures, une manière de développer l’employabilité de leurs étudiants.  

L’IGR-IAE est reconnu pour cet environnement favorisant l’effusion autour de la vie associative. Loin de se limiter à des organisations classiques étudiantes, l’IAE de Rennes ne compte pas moins de 20 associations !