Romain en semestre à Séoul

En résumé ce que j’ai préféré c’est la sympathie des coréens, l’ambiance entre les internationaux et bien sûr les barbecues coréens ! Et ce que j’ai le moins aimé… Il n’y a pas grand-chose, à part peut-être les moustiques, qui sont omniprésents même en hiver !

Je m’appelle Romain Mignard, j’ai 22 ans, et l’IGR-IAE m’a offert l’opportunité de réaliser un semestre à l’étranger à l’Université de Séoul en Corée du Sud.

Tout d’abord, je peux dire que les coréens sont les gens les plus accueillants que j’ai pu rencontrer. Ils n’hésitent pas à vous aider lorsque vous avez besoin d’eux et sont également très généreux. Il est courant de rencontrer des coréens dans un bar qui vous offrent un verre.

A propos de l’université, le campus est immense et l’on trouve tout sur place. Pour ma part, j’étais logé à l’université dans l’immeuble réservé aux internationaux. C’était donc parfait pour faire des rencontres. Nous étions  2, 3 ou 4 par appartement, chacun avec une chambre séparée. Ce ne sont pas des 5 étoiles mais nous avions tout le confort nécessaire pour seulement 600 euros les quatre mois, imbattable niveau rapport qualité/prix ! Pour ma part, je me suis retrouvé avec un turc, un singapourien et un colombien donc mixité culturelle garantie ! Tout s’est bien passé et l’ambiance était très bonne.

Concernant Séoul, c’est une ville gigantesque qui ne dort jamais. C’est aussi probablement l’une des villes les plus connectée du monde. Inutile d’acheter un forfait de téléphone sur place, le wifi est disponible gratuitement dans quasiment toute la ville et également dans le métro. Il y a de nombreux quartiers très sympas et vivants pour se balader et sortir, notamment celui de Gangnam (d’où la fameuse chanson Gangnam Style) où les grands spots publicitaires et les technologies envahissent les rues.

La Corée du Sud est un pays très abordable où le coût de la vie est moins cher qu’en France. On mange très bien au restaurant pour 5000 wons (soit 3,5€). La nourriture coréenne est très bonne mais assez épicée. Il est courant de se faire surprendre en goûtant certains produits qui vous mettent la bouche en feu ! Car oui, les cartes aux restaurants ne sont pas traduites en anglais. J’ai d’ailleurs été étonné car  je m’attendais à ce que plus de choses soient traduites en anglais. En fait, Les coréens parlent très peu anglais donc il n’est pas évidant de se faire comprendre, surtout quand on va chez le coiffeur !!!

En résumé ce que j’ai préféré c’est  la sympathie des coréens, l’ambiance entre les internationaux et bien sûr les barbecues coréens ! Et ce que j’ai le moins aimé… Il n’y a pas grand-chose, à part peut-être les moustiques, qui sont omniprésents même en hiver !

Globalement cette expérience fut un dépaysement total. Je ne garde que des bons souvenirs de ce séjour et si c’était à refaire, j’y retournerais sans hésiter.