Étudiants et sportifs de haut niveau

On a la chance de pouvoir cumuler sport et études et l'IGR nous en donne l'opportunité.

 

L’IGR-IAE Rennes accueille chaque année des étudiants sportifs de haut niveau et les accompagne afin qu’ils puissent suivre leur formation tout en continuant leur carrière sportive.

Cette année, cinq étudiants sportifs, Alexandre, Léo, Nathan, Victor et Niall excellent dans différentes disciplines : tennis, volley, athlétisme et football.

5 sportifs, 5 profils

Victor et Alexandre sont passés par la faculté d’Économie-Gestion de Rennes 1 avant d’intégrer cette année, pour l’un, la licence, pour l’autre, le master 1 Marketing Vente Franchise et Commerce en Réseau. Pour Léo et Nathan, c’est après l’obtention de leur DUT GEA qu’ils ont intégré l’institut. Quant à Niall, non licencié, il a construit sa carrière sportive et a étudié dans une université du Colorado (États-Unis) avant d'intégré l'IUT de Vannes. Il a rejoint l'IGR-IAE Rennes à la rentrée 2017.

Le palmarès de nos champions

Du côté du tennis, Alexandre, classé 0, pratique le tennis depuis 14 ans et est actuellement au Club de St Grégoire. Nathan, lui, a commencé le tennis à l’âge de 7 ans. Un an après ses débuts, il a été détecté par la Ligue de Bretagne de Tennis. Il est aujourd’hui classé 2/6 (parmi les 1000 meilleurs joueurs français).

Le sport de Léo depuis 8 ans c’est le volley ! Après avoir fait un parcours sport-étude au pôle espoir de Dinard pendant un an, en parallèle de sa terminale S, il a poursuivi au centre du Rennes Volley 35.  Pendant 5 ans il a continué ses études en jouant dans l’équipe réserve avec le REC (en nationale 3 et nationale 2). Au sein du REC Volley en nationale 2, il se classe deuxième du championnat.

Victor, lui, est le spécialiste du 400 mètres haies. Depuis 7 ans il s’entraîne au club Haute Bretagne Athlétisme. Il a été médaillé de Bronze aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2014 à Nanjing, champion d’Europe junior en 2015, médaillé de Bronze sur le relai 4x400 aux championnats d’Europe Espoir et demi-finaliste mondial à Londres cet été.

Originaire de la région parisienne, Niall, qui a la double nationalité franco-irlandaise, a tenté l'expérience outre-Manche et aux États-Unis. Après être resté pendant cinq ans au centre de préformation du Stade Rennais, il a fait un essai dans une équipe de D3 anglaise, signé dans un club de Dublin, intégré le club de Differdange (Luxembourg) comme gardien réserviste puis est parti à l'aventure aux États-Unis. De retour en France il a rejoint le club Vannes OC puis l'AS Vitré.

L’IGR aménage du temps pour les sportifs

Ce n’est pas toujours évidemment de combiner sport et études, notamment pour ceux qui suivent leur formation en alternance, comme Léo (alternant à la Société Générale). « Étant donné que l’alternance impose un rythme soutenu, j’ai un emploi du temps assez chargé ». Tout comme Victor, il a pu grâce à l’IGR, poursuivre sa carrière sportive lorsqu’il était en licence  « J’ai pu effectuer ma licence de gestion sur deux années pour pouvoir m’entraîner davantage ».

Même cas de figure pour Alexandre (alternant à Décathlon) « J’ai un aménagement en fonction de mes entraînements, ainsi que les examens. L’IGR aide au maximum à allier sport et études. Si j’ai besoin de partir sur des tournois, je peux demander à l’IGR de m’absenter à condition de rattraper les cours ». 

Avec cet aménagement, Nathan peut continuer à s’entraîner « Cela me permet de poursuivre ma progression dans mon sport et je tiens à remercier l’IGR pour cette aide qui m’est offerte ».

La carrière sportive de nos étudiants est toute aussi importante que leurs formations. Pas question de négliger les cours ! Victor trouve le moyen avec son entraîneur de conjuguer les deux « L’emploi du temps est assez flexible, on essaye de trouver des plages horaires qui facilitent l’équilibre entre les cours et le sport. Je suis présent à tous les cours ». Pour les examens, l’IGR aide aussi les étudiants « J’ai pu passer en examen anticipé le droit des sociétés pour que je puisse partir en stage à l’étranger préparer ma saison sportive ».

Un bénéfice personnel important

Cela peut s’avérer difficile d’allier études et carrière sportive, mais le jeu en vaut la chandelle ! Pour Alexandre « Un des avantages est l’épanouissement au plan sportif et scolaire que cela apporte. Le sport permet d'avancer dans les études et les études permettent d'avancer dans le sport. Quand on a de moins bons résultats sportifs, ce qui arrive fréquemment, on est heureux d'avoir les études et réciproquement. Il y a parfois quelques sacrifices à faire, on va forcément moins sortir que nos amis, mais c'est un choix à faire ! »

Pour Léo, continuer ses études, c’est aussi s’assurer un avenir professionnel. « Même si nous avons l’opportunité de jouer à un bon niveau ou de côtoyer le monde professionnel, tout le monde ne finit pas professionnel dans son sport et il faut avoir la capacité de rebondir et ne pas délaisser ses études ».

Nathan ajoute que le sport est complémentaire aux études. « Mon sport me permet d’acquérir des compétences qui m’aident dans mess études mais qui pourront également me servir lors de mon futur emploi ». Victor est du même avis « Les études permettent de préparer l’après-carrière ».

Comment voient-ils l'avenir ?

Concernant le tennis, Alexandre souhaite se maintenir les deux prochaines années et pourquoi pas reprendre une année sabbatique après ses études pour partir jouer à l’étranger. Côté études « J’aimerais continuer l'année prochaine en master 2 en alternance au siège de Décathlon chez la marque Artengo à Lille afin de devenir chef de produit, pourquoi pas chez Décathlon ».

Léo lui veut dans un premier temps terminer son cursus en validant son année de master 1 Finance, et le master 2 Analyse et Stratégie Financière qu’il envisage l’année prochaine. D’un point de vue sportif « L’objectif du groupe est de monter d’une division afin de pouvoir évoluer en nationale 1 ».

Pour Nathan l’objectif est de continuer ses études en master à l’IGR, puis de poursuivre dans le sport que ce soit professionnellement ou à travers des études dans ce domaine.

Participer aux Jeux Olympiques, c’est le rêve de Victor qui devient un objectif certain au fil des années. « Forcément, actuellement, quand on parle des JO, on pense à Paris 2024, cette vision à plus long terme devient le fil rouge de ma carrière. Avant ça, il faudra être présent à Tokyo en 2020 ». Son objectif professionnel est de travailler dans le management du sport pour allier sa passion avec son futur métier.  

L'avenir sportif de Niall se poursuivra l'an prochain au gré de son parcours universitaire. « Je me rends compte de la réalité du monde du foot. Moi qui rêvais de stabilité. »

Les conseils de nos sportifs

Alexandre conseille à ceux qui veulent combiner sport et études de se lancer « C'est largement faisable de combiner sport et études. On a le temps à condition de le vouloir et de s'organiser correctement. On a la chance de pouvoir cumuler sport et études et l'IGR nous en donne l'opportunité ».

Pour Léo il ne faut pas avoir peur « Pour moi, il ne faut pas du tout hésiter ! Certaines personnes peuvent essayer de vous décourager en disant que c’est impossible de faire autant d’entraînements en parallèle de ses études mais il ne faut pas spécialement croire tout ce que l’on dit. Certes c’est très compliqué et cela demande des sacrifices mais ce n’est pas impossible ».

Être organisé et pouvoir faire face à la charge de travail exigé par les études sont essentiels pour Nathan. C’est aussi un vrai plus « Il ne faut pas hésiter à se lancer, car cela peut apporter beaucoup de choses et c’est en général également bien vu par les recruteurs dans le cas où la carrière sportive devrait s’arrêter ».