Le RRH à temps partagé comme levier de développement de l’entreprise et du territoire

01/10/2017

Gwénaëlle POILPOT-ROCABOY, Anne JOYEAU et Sébastien LE GALL (Université Bretagne Sud) ont co-écrit un article « Libérons les dirigeant.e.s de TPE et PME ! Le RRH à temps partagé comme levier de développement de l’entreprise et du territoire » publié dans l'ouvrage « Pour une fonction RH inspirante » sous la coordination de Michel BARABEL, maître de conférences à Paris-Est.

 

Résumé

Des travaux récents sur la santé des dirigeants amènent au constat d’un certain mal être des dirigeants de PME (Torres, 2015). Les causes annoncées sont multiples : environnement complexe et incertain, hygiène de vie (sommeil, nourriture, surpoids…), surcharge de travail et sentiment de solitude.

Par l’exemple de la fonction Ressources Humaines l’objectif est, dans cet article, d’évaluer si une forme d’emploi alternative tel que le travail à temps partagé via un groupement d’employeurs impacte la santé du dirigeant de PME. Les analyses effectuées s’appuient sur plusieurs questionnements : Comment l’intégration d’un RRH à temps partagé est perçue par un dirigeant de PME ? Quel gain de ressources ce RRH à temps partagé offre au dirigeant de PME et permet-il au dirigeant d’entrer dans une spirale de réussite ?

Cette recherche met en avant tout l’intérêt pour les dirigeants de PME de mobiliser cette forme d’emploi alternative pour accroître leurs ressources et préserver ainsi leur santé.

Au plan méthodologique, l’étude mobilise deux cas d’entreprises sur la base d’entretiens avec des dirigeants. Les résultats montrent que la présence d’un RRH à temps partagé, 1- apporte différentes ressources aux dirigeants ; 2- que ces ressources contribuent au mieux-être des dirigeants, soit de manière directe (baisse de la charge de travail, délégation émotionnelle, libération de temps de travail…), soit de manière indirecte par le biais de l’amélioration de la performance de l’entreprise (accroissement des compétences RH, baisse du risque social, accroissement des compétences des salariés, amélioration du climat social…).